•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commerce du sexe : des chercheurs de Victoria en quête de données de la Saskatchewan

Des jambes de femme sur un trottoir

L'étude de l'Université de Victoria en Colombie-Britannique cible l'industrie du sexe dans son ensemble.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de chercheurs en sociologie de l'Université de Victoria en Colombie-Britannique aimerait obtenir plus de données en provenance de la Saskatchewan afin de réaliser une étude sur le commerce du sexe au Canada.

Chris Atchison explique que le but de cette étude est d’analyser comment les gens achètent et vendent des services sexuels. Le chercheur associé au département de sociologie précise que son équipe a été inspirée par des changements de loi apportés récemment dans ce domaine.

« Notre objectif est de fournir un espace pour ceux qui ne sont pas toujours en mesure de faire entendre leur voix […] pour leur permettre de partager leurs opinions, leurs expériences, leurs préoccupations », souligne le chercheur.

M. Atchison ajoute que même si l’étude s’étend sur l’ensemble du Canada, son équipe et lui souhaitent recueillir plus de données des gens de la Saskatchewan pour donner une voix aux plus petites villes. Il soutient que les recherches entourant le commerce du sexe sont plus fréquentes dans des villes comme Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal.

« L’industrie du sexe fonctionne d’une façon bien différente dans les milieux plus éloignés de la Saskatchewan », dit-il, « Ce n’est pas rare de voir des personnes de l'industrie du sexe qui se déplacent d'une grande ville vers les plus petites localités parce qu'ils ont des rendez-vous déjà confirmés ».

Chris Atchison assure que les données entourant cette étude sont confidentielles ainsi que l’identité des répondants. Il ajoute que ce type d’étude est très important puisqu’il peut aider les politiciens à être mieux informés avant de prendre des décisions concernant le commerce du sexe.

Avec les informations de CBC Saskatchewan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !