•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des panneaux publicitaires pour vendre de la marijuana médicinale dans l'Ouest

Radio-Canada

Sur une des artères principales de Regina, il est possible de voir un panneau publicitaire vert, avec l'inscription « er-ba-chay ». Le panneau indique que cette mystérieuse entreprise fait la livraison à travers le pays. La feuille de cannabis sur le panneau ne laisse pas de doutes quant au produit livré.

Un texte de Nahila Bendali

Le comptoir de marijuana veut normaliser l’utilisation du cannabis, et sa méthode est bien visible. Depuis moins d’un mois, Erbachay Health Centers publicise son service de livraison de marijuana médicinale à l'aide de plusieurs panneaux publicitaires en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba, explique son président, Darcy Delainey. La livraison est assurée par Postes Canada.

Erbachay ne fait pas partie des producteurs autorisés de Santé Canada, et n’a pas non plus de licence de la Ville de Vancouver, confirme M. Delainey. « Nous sommes en processus d’obtenir une licence de Vancouver », explique-t-il.

Darcy Delainey, président d'Erbachay Health Centers, assis sur une table dans une rue.

Le président du comptoir Erbachay Health Centers, Darcy Delainey

Photo : Courtoisie Erbachay Health Centers

Pour s’inscrire et recevoir du cannabis par la poste, pas besoin d’une ordonnance. « On demande une confirmation d’un état de santé, donc si les patients ont une bouteille de pilules ainsi qu'une note du médecin pour n’importe quelle raison médicale et peuvent prouver qu’ils ont 19 ans ou plus, nous allons leur envoyer nos produits », dit M. Delainey. Le comptoir offre ce service de livraison depuis l’année dernière.

Darcy Delainey est conscient que son entreprise fonctionne en dehors du cadre légal pour la marijuana médicinale. « Nous voulons faire partie du changement, je veux voir [l’utilisation de marijuana médicinale] normalisée », soutient le propriétaire. Il croit que les utilisateurs de la substance pour des raisons médicinales ne doivent pas être stigmatisés.

D’un point de vue strictement légal, oui [ce n’est pas légal]. D’un autre côté, dans plusieurs cas, plusieurs juges disent que la loi doit changer

Une citation de Darcy Delainey, président, Erbachay Health Centers

Une première à Regina

L'inspecteur de la police de Regina Darcy Koch

L'inspecteur de la police de Regina Darcy Koch précise qu'il est illégal de vendre ou publiciser de la marijuana médicinale si l'on ne fait pas partie des producteurs autorisés de Santé Canada

Photo : Radio-Canada / William Desaulniers

Pour la police de Regina, les activités du comptoir de Vancouver sont illégales. Malgré l’approche de changements à la loi fédérale, il n’y a pas de zones grises pour les autorités municipales. « C’est 100 % illégal, selon la loi, c’est une activité illégale de vendre et publiciser de la marijuana si l’on n’a pas d’autorisation », répète Darcy Koch.

Concernant les affiches publicitaires, l’inspecteur concède n’avoir jamais vu rien de tel. Puisque l’affiche n’indique pas la vente de marijuana, mais l’implique implicitement, il peut être complexe de déterminer l’illégalité du coup de marketing, précise M. Koch.

Par rapport à la livraison de marijuana, le policier indique que si les autorités ont des informations concernant des substances réglementées qui voyagent par la poste, ils peuvent ouvrir une enquête. Pour l'instant, le service de police peut seulement contacter la police de Vancouver et lui transmettre l'information quant à la publicité du comptoir.

De son côté, la police de Vancouver indique dans un courriel qu’elle n’a pas reçu de plainte concernant Erbachay et que ces comptoirs ne lui sont pas une priorité, tant que la sécurité du public n’est pas en jeu.

Elle précise que malgré les permis de la Ville de Vancouver, ces entreprises restent illégales.

La police explique également qu’elle peut enquêter sur des activités illégales, mais qu’elle n’a pas le pouvoir de fermer ces commerces.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.