•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé des enfants autochtones : l'inaction d'Ottawa critiquée

Cindy Blackstock
Cindy Blackstock, directrice générale de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations du Canada Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral n'a pas donné suite adéquatement à une décision rendue l'an dernier par le Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP) qui sommait Ottawa d'agir immédiatement pour assurer la santé et le bien-être des enfants autochtones, affirme la directrice générale de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, Cindy Blackstock.

Mme Blackstock critique la lenteur du gouvernement fédéral dans ce dossier, affirmant que des audiences publiques sur le sujet sont prévues au printemps.

Le député néo-démocrate de Timmins-Baie James, Charlie Angus, affirme que des enfants autochtones se voient encore refuser des services. Il ajoute que les organisations comme l'Assemblée des Premières Nations et la Société de soutien à l'enfance n'auraient pas à se battre continuellement si le gouvernement respectait réellement la décision du TCDP.

Le gouvernement libéral affirme qu'il a donné suite à la décision du Tribunal, citant en exemple un investissement de 382 millions de dollars sur trois ans pour soutenir le Principe de Jordan annoncé en juillet.

Le Bureau du sous-ministre adjoint de la direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits de Santé Canada dit que le ministère travaille activement à s'assurer que les ressources sont en place pour identifier les familles concernées.

Qu'est-ce que le Principe de Jordan?

Adopté à l'unanimité à la Chambre des communes en 2007, le Principe de Jordan est une politique visant à assurer que les enfants autochtones aient accès aux mêmes services que tous les enfants canadiens, sans avoir à s'embourber dans une bureaucratie excessive.

Le principe a été créé en mémoire de Jordan River Anderson, un petit garçon de 5 ans de la Première Nation de Norway House, au Manitoba, qui est mort à l'hôpital deux ans après qu'une équipe médicale eut recommandé sa sortie, car ni le gouvernement fédéral ni le gouvernement provincial ne voulaient prendre la responsabilité de financer des soins à domicile.

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Autochtones