•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Relais de la cache vendu

Motoneigistes devant le Relais de la cache

Le Relais de la cache en Gaspésie sera ouvert spécialement pour vendre de l'essence aux motoneigistes durant l'hiver 2017

Photo : Richard Marin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La communauté micmaque de Gesgapegiag a acheté, il y a quelques semaines, le Relais de la cache, un petit centre de service en plein coeur de la Gaspésie. Même si la communauté ne semble pas vouloir gérer les lieux avant l'an prochain, les motoneigistes pourront tout de même avoir accès à de l'essence, grâce à une entente avec des organismes gaspésiens.

Un texte de Jean-François DeschênesTwitterCourriel avec la collaboration de Pierre Cotton 

Le Relais de la cache est situé à Cascapédia-Saint-Jules, sur la route qui traverse le Parc national de la Gaspésie, entre Sainte-Anne-des-Monts et New Richmond.

Le centre, situé loin des villages, est apprécié des voyageurs et surtout des motoneigistes, car on y trouve des services comme de l’hébergement, de quoi manger et de l’essence.

La communauté micmaque de Gesgapegiag n’a pas rappelé Radio-Canada pour expliquer ses intentions, relativement à cette acquisition.

Des motoneigistes sur une sentier enneigéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des motoneigistes sur un sentier bas-laurentien

Photo : Radio-Canada

Les motoneigistes auront de l'essence cet hiver

Différents organismes régionaux ont conclut une entente avec les Micmacs, afin que les motoneigistes puissent faire le plein d'essence super sans plomb tout l'hiver.

Une roulotte de chantier a été installée et deux employés se relaieront durant la saison froide tous les jours, dès vendredi le 20 janvier, de 9 heures à 17h30. Toutefois, il sera impossible de casser la croûte.

Pour un des partenaires de l'entente, le directeur du SADC de la Haute-Gaspésie, Richard Marin, il était important d’assurer la sécurité des voyageurs à motoneige et favoriser l’accès à la Gaspésie aux touristes. « Parce qu'il y a 200 kilomètres à parcourir d'un côté comme de l'autre pour traverser la péninsule ou pour rejoindre Murdochville. »

Dans les conditions hivernales c'est trop risqué pour un touriste de s'aventurer dans la région, avec un besoin d'autonomie aussi grand

Une citation de : Richard Marin, directeur du SADC de la Haute-Gaspésie
motoneigeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voyage en motoneige sur la Route blanche de la Basse-Côte-Nord

Photo : Julie Roy

Un autre partenaire dans ce projet, c’est la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec.

L’administrateur de la région Gaspésie-Les Îles, Danis Pelletier, voulait aussi assurer une continuité dans le service.

« Il y a beaucoup de circulation locale, mais aussi beaucoup de touristes », indique Danis Pelletier, qui rappelle que « la saison est exceptionnelle jusqu'ici »

Écoutez l'entrevue de Danis Pelletier ICI lors de l'émission Bon pied bonne heure, avec Isabelle Lévesque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec