•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand l'intérêt pour l'immersion française croît plus vite que la capacité des écoles

Des parents assis à une table dans un gymnase d'école écoutent.
Des parents se sont réunis lundi soir au Collège Béliveau pour entendre les solutions proposées par la DSLR pour répondre à la demande croissante au programme d’immersion française. Photo: Radio-Canada / Jason Empson
Radio-Canada

Des parents et élèves se sont réunis lundi soir au Collège Béliveau pour en apprendre davantage sur l'expansion du programme d'immersion française et sur la façon dont la Division scolaire Louis-Riel (DSLR) envisage de répondre à la demande croissante.

« Cette école en particulier compte actuellement plus de 650 élèves », indique le surintendant de la DSLR, Duane Brothers.

D'ici l'an 2020, nous nous attendons à ce que la population dépasse les 900 [élèves].

Duane Brothers, surintendant de la DSLR

Depuis cinq ans, la division scolaire effectue un réaménagement de certaines de ses écoles pour répondre à la popularité croissante du programme d’immersion.

Une réorganisation des écoles est à nouveau envisagée, affirme M. Brothers qui spécifie que certaines écoles de la maternelle à la 5e année pourraient devenir des écoles de la maternelle à la 8e année. Cela permettrait ainsi de transformer des écoles afin d'accueillir des jeunes de la 9e à la 12e année uniquement.

« Toutes les portes sont ouvertes. Beaucoup de choses doivent progresser à travers différentes étapes pour que cela se produise », mentionne le surintendant.

Ce dernier précise qu’à l’heure actuelle, 30 % de la population étudiante de la division scolaire est inscrite au programme d’immersion française. M. Brothers croit que l’intérêt pour ce programme continuera de croître.

À cet égard, un sondage mené auprès des ménages du quartier Sage Creek, où une nouvelle école ouvrira ses portes, a démontré l'intérêt de plus de 40 % de la population pour le programme d’immersion française.

Pour faire face aux nombreux défis engendrés par cette popularité, la division scolaire sollicite l’aide du gouvernement provincial. « L'immersion française est très populaire dans cette province. Nous avons reçu beaucoup de soutien du gouvernement et nous croyons que nous continuerons d'avoir son appui », soutient Duane Brothers.

La DSLR tiendra une autre rencontre le 25 janvier au Collège Jeanne-Sauvé.

Manitoba

Éducation