•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pipeline vandalisé en Alberta : jusqu'à 700 000 $ de dommages

Une voiture de la GRC

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur les actes de vandalisme causés sur le pipeline de la région de Hythe.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Grande Prairie-Beaverlodge enquête sur des actes de vandalisme commis sur un pipeline qui se trouve dans la région de Hythe, dans le nord-ouest de l'Alberta. Les dégâts sont évalués entre 500 000 $ et 700 000 $, selon la police.

Le pipeline appartient à l'entreprise Paramount Resources. Il est encore en construction et il n'y a donc pas eu de déversement, a fait savoir le porte-parole de l'Agence de réglementation de l’énergie de l’Alberta, Ryan Bartlett.

La GRC a reçu dimanche le rapport faisant état de ces actes de vandalisme et, selon elle, les personnes qui les ont commis ont utilisé du matériel de construction présent sur le site pour déterrer en partie le pipeline. Celui-ci devra être entièrement remplacé.

Darrel Purdy, un porte-parole de Paramount Resources, a déclaré qu'aucun membre du personnel de sécurité n'était sur place au moment de ces actes, mais que du personnel a été dépêché lundi après-midi afin de sécuriser l'équipement.

Les pipelines font généralement l'objet d'une sécurité constante, mais cela peut s'avérer coûteux et nécessiter beaucoup de main-d'oeuvre, car les terrains à couvrir sont grands, a expliqué Patrick Smythe, vice-président de la sécurité et de l'ingénierie de l'Association canadienne des pipelines d'énergie (CEPA).

Vous pouvez avoir du personnel de sécurité sur place, mais s'il y a un individu ou plusieurs, là dehors, qui veulent causer un préjudice, ils peuvent entrer et causer leurs méfaits pendant que la sécurité est à l'autre bout.

Patrick Smythe, vice-président du CEPA

Il a ajouté que, selon lui, cela rappelle que même lorsqu'un pipeline est installé dans une région reculée comme c'est le cas à Hythe, cela ne décourage pas pour autant ceux qui veulent causer des dommages à l'industrie du pétrole. « Cela signifie simplement que l'entreprise doit maintenant s'assurer de mettre en place une sécurité complète », conclut-il.

Des récidives au cours de l'histoire

Ce n'est pas une première dans l'histoire des industries pétrolières de cette partie de l'Alberta de voir leurs équipements être la cible d'actes de vandalisme.

Pendant les années 1990, un propriétaire foncier de la région, Wiebo Ludwig, avait engagé une longue bataille contre des entreprises pétrolières dans la région de Hythe. Il avait finalement été inculpé et condamné pour cinq chefs d'accusation pour vandalisme et détérioration d'équipements des pétrolières. Il avait alors purgé 19 mois de prison.

En janvier 2010, des agents de la GRC ont fouillé la ferme de 325 hectares de la famille Ludwig, en lien avec six actes de vandalisme commis sur des pipelines en Colombie-Britannique entre octobre 2008 et juillet 2009. Wiebo Ludwig avait été arrêté, mais jamais inculpé. L'homme est décédé en 2012 d'un cancer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Industrie pétrolière