•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Condamné aux petites créances pour un feu sauvage

Balance et marteau de la justice

(archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Ne pas aviser sa partenaire sexuelle de l'apparition imminente d'un feu sauvage peut coûter cher.

Un homme de la région de Cowansville a été condamné par la Cour des petites créances en novembre dernier à verser près de 7600 $ à son ex-compagne.

L'homme et la femme se sont cotoyés pendant un an, d'octobre 2014 à octobre 2015. Le lendemain d'un rapport sexuel, l'homme a informé sa partenaire qu'il avait un feu sauvage (herpès labial).

La plaignante a par la suite contracté l'herpès génital, ce qui lui a causé plusieurs problèmes de santé.

Après leur rupture, la plaignante a entamé des démarches judiciaires en janvier 2016 et a déposé un dossier aux petites créances, réclamant 15 000 $. Le juge Gabriel de Pokomándy lui a accordé la moitié, estimant qu'elle a, elle aussi, été « imprudente dans une certaine mesure ».

Dans sa décision, le tribunal rappelle qu'il s'agit d'une faute « de ne pas divulguer à un partenaire sexuel des informations qui lui auraient permis de donner un consentement éclairé à des relations sexuelles comportant certains risques ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé physique et mentale