•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fonds FIDEL : un forum pour les entrepreneurs de la Matanie

François Rioux et Jean Langelier du fonds FIDEL
François Rioux et Jean Langelier du fonds FIDEL Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le fonds entrepreneurial FIDEL tiendra un forum, le 19 janvier, réunissant tous les participants afin de présenter le plan d'action de la prochaine année pour la Matanie.

Un texte de Joane Bérubé

Il s’agit d’une rencontre privée qui fera aussi état des travaux accomplis par le fonds FIDEL jusqu’à maintenant.

FIDEL, dont l’idée a germé en mai 2015, a été officiellement lancé au début de 2016. Une centaine de gens d’affaires de la Matanie ont investi chacun 5000 $ pour créer le fonds. La Ville de Matane a consenti à verser 300 000 $ sur trois ans pour notamment aider à l’embauche d’un directeur.

Jean Langelier, le directeur innovation et développement du fonds, qui a été embauché en novembre dernier, a depuis entrepris une tournée des entrepreneurs cotisants au fonds FIDEL pour discuter avec eux de leurs projets d’affaires et des obstacles rencontrés. L’initiateur et président du fonds FIDEL, François Rioux, précise que c’était la première fois que ce type de rencontres étaient effectuées. « Certaines ont duré plus de trois heures », relève-t-il.

Il en ressort, entre autres, que la plupart des entreprises n’ont pas les moyens d’avoir à l’interne quelqu’un qui puisse les aider à faire avancer leur projet ou à développer des projets d’exportation, selon le président de FIDEL. Pour M. Rioux, la concertation est fondamentale, ne serait-ce, dit-il, que pour maintenir les acquis de la région de Matane.

On va réussir si tous les acteurs économiques travaillent moins en silo et stimulent tous les secteurs de l’économie.

François Rioux, président du fonds FIDEL

L’homme d’affaires constate que la réponse reçue jusqu’à maintenant illustre bien le besoin des entrepreneurs de travailler ensemble. Selon lui, FIDEL est un outil qui peut servir à la fois au mentorat, à l’éducation et au développement de la relève.

« FIDEL n’est pas un fonds pour faire du financement d’entreprises, mais du démarchage et du maillage », rappelle M. Rioux.

Le fonds souhaite par contre mettre en place un groupe d’investisseurs en capital de risques, une formule de « dragons matanais » pour soutenir financièrement les projets de gens d’affaires de la région.

Est du Québec

Économie