•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abandon des poursuites contre Scott Quick

Scott Quick à la sortie du palais de justice de Windsor.

Scott Quick avait été arrêté et accusé en 2015 de meurtre prémédité de sa femme.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Pham

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’accusation de meurtre prémédité a été abandonnée contre Scott Quick, alors qu’il devait subir son procès pour le meurtre de son ex-femme mortellement happée par un véhicule il y a plus de 10 ans.

Scott Quick a fondu en larmes dans les bras de ses enfants à la sortie de l’audience d’où il est ressorti libre.

Les faits qui lui étaient reprochés remontent à 2006, lorsque Nancy Quick a été renversée par une minifourgonnette devant l’école primaire où elle travaillait.

Le meurtre s’était produit devant plusieurs témoins, dont des enfants, qui avaient affirmé que le conducteur avait attendu sa victime, stationné à proximité.

Scott Quick avait été arrêté et accusé de meurtre prémédité relativement au meurtre non résolu de sa femme en 2015, soit neuf ans après sa mort.

Des preuves insuffisantes

La Couronne a affirmé que les preuves n’étaient pas suffisantes pour maintenir les accusations.

Elle a notamment souligné qu’il était physiquement impossible, selon la chronologie établie par les témoins, que M. Quick vole le véhicule impliqué dans l’accident.

Par ailleurs, la Couronne a formulé des doutes sur la provenance des fibres de tissu trouvées dans le véhicule volé, identiques à celles de couvertures appartenant à Scott Quick.

Selon les avocats, le polyester étant un tissu très répandu, ces fibres pouvaient provenir de n’importe quelle autre couverture.

Selon la juge, la décision a été très difficile à prendre, mais elle estime que l’ensemble de la preuve comporte trop de failles susceptibles de mener à une condamnation injuste.

Toutes les parties en présence se sont dites soucieuses d’éviter une erreur judiciaire.

L’avocat de M. Quick, Pat Ducharme, a également confirmé que le dossier ne pourrait être rouvert à moins que de nouvelles preuves ne fassent surface.

Selon lui, son client redevient donc un homme libre après avoir passé les 22 derniers mois en prison.

Nancy Quick est morte en février 2006 à Lakeshore dans le sud-ouest de l'Ontario.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nancy Quick est morte en février 2006 à Lakeshore dans le sud-ouest de l'Ontario.

Photo : CBC

La famille de Nancy Quick consternée

La famille de Nancy Quick est accablée par la nouvelle.

Jerry Galbraith, le frère aîné de Mme Quick, pensait que sa famille assisterait à des négociations de plaidoyer lorsqu’elle a été informée par le procureur de la Couronne que les accusations seraient abandonnées contre M. Quick.

« Je suis sous le choc. La nouvelle est comme un coup de pied dans les tripes. »

— Une citation de  Jerry Galbraith, le frère aîné de Nancy Quick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !