•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La déprime hivernale vous touche-t-elle?

Une plage au soleil avec un voilier à l'horizon.

Les vacances au soleil permettent à certaines personnes d'éviter la déprime hivernale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le troisième lundi du mois est connu comme le Blue Monday, ou lundi de la déprime. Il s'agirait de la journée la plus déprimante de l'année.

En janvier, le froid, le manque de lumière, les nouvelles résolutions difficiles à tenir et les dettes du temps des Fêtes sont tous des facteurs qui peuvent contribuer à la dépression saisonnière.

Le concept du lundi de la déprime a été mis de l’avant par le psychologue britannique Cliff Arnall.

Il a mis au point une formule pseudo-scientifique qui détermine que la déprime hivernale est régie par différents facteurs.

La formule du psychologue britannique Cliff Arnall détermine que la déprime hivernale est régie par la météo, les dettes et la capacité à rembourser, le temps écoulé depuis la période des Fêtes et le manque de motivation.  Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La formule du psychologue britannique Cliff Arnall

Photo : Newstalkradio

Certains experts y voient un fond de vérité, car la date correspond à une période de l’année plus difficile en raison notamment du manque de lumière du jour.

Le psychologue Pierre Faubert explique que l’exposition à la lumière a un effet sur différents neurotransmetteurs du cerveau.

Le psychologue Pierre Faubert

Différents moyens pour lutter contre la déprime hivernale :

  • Marcher 60 minutes par semaine.
  • Être exposé à la lumière.
  • Dormir suffisamment.
  • Adopter une alimentation saine.
  • Prévoir un budget.

La psychologue Donna Ferguson s'inquiète, quant à elle, des effets de l'hiver sur ceux qui sont prédisposés à la dépression.

La psychologue Donna FergusonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La psychologue Donna Ferguson

Photo : Radio-Canada

Ce temps-ci de l’année peut faire craquer les gens prédisposés à la dépression. Tout particulièrement ceux qui sont atteints du syndrome affectif saisonnier.

Donna Ferguson, psychologue au Centre de toxicomanie et de santé mentale

Avec les informations de Philippe De Montigny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé mentale