•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parlement jeunesse francophone s'empare de l'assemblée législative

Des participants au Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique devant l'assemblée législative à Victoria.

Des participants au Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Radio-Canada

Une centaine de jeunes âgés de 14 à 25 ans sont réunis depuis jeudi à Victoria pour le Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique.

Depuis l'assemblée législative, ils endossent les rôles de politiciens, de lobbyistes ou encore de journalistes dans des conditions recréant au mieux celles des vrais débats.

Ces acteurs en herbe de la vie politique n'hésitent pas à adopter des projets de loi audacieux, comme celui visant la gratuité scolaire au postsecondaire et une aide alimentaire de 600 $ par mois pour tous les étudiants.

« On a besoin d'argent pour donner de l'accessibilité à l'éducation », a fait valoir l'instigatrice du projet, Danielle Ruhigisha, qui joue le rôle de ministre du Bien-être étudiant.

Un bémol, toutefois : les contribuables devront payer 20 % d'impôts sur le revenu, soit une hausse de 70 %. Cela rend l'opposition furieuse. « Je pense que l'économie va s'écrouler, je ne pense pas qu'on a adressé cette taxe d'une manière responsable », a lancé Leyla Payne, qui représente l'opposition.

Par ailleurs, un projet de loi particulièrement draconien a été discuté, celui d'interdire toute plateforme américaine de médias sociaux, comme Facebook ou Instagram. Le but avoué est de lutter contre l'américanisation de la culture canadienne.

Le Parlement jeunesse francophone poursuit ses échanges jusqu'à dimanche.

Colombie-Britannique et Yukon

Jeunesse