•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre pas franchi en vue de l'annulation de l'Obamacare

Un homme tient une pancarte invitant la population à s'inscrire à l'Obamacare, le 5 février 2015, à Miami.

L'Obamacare est entrée en vigueur le 1er janvier 2014.

Photo : Getty Images / Joe Raedle

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une résolution ouvrant la voie à l'abrogation de l'Obamacare, réforme de l'assurance maladie voulue par le président des États-Unis sortant, a été adoptée vendredi à la Chambre des représentants.

La même mesure, qui invite les commissions des deux chambres à rédiger le projet d'abrogation de l'Affordable Care Act avant le 27 janvier, avait été votée la veille au Sénat. Les représentants l'ont approuvée par 227 voix contre 198.

Donald Trump, qui souhaite que les parlementaires agissent rapidement, leur a suggéré mercredi de procéder simultanément au démantèlement et au remplacement de la réforme.

« L'Unaffordable Care Act fera bientôt partie de l'histoire! », s'est réjoui jeudi le milliardaire sur Twitter après le vote de la Chambre haute du Congrès.

Au cours des derniers jours, plusieurs personnalités ont cependant exprimé leur inquiétude face au calendrier resserré voulu par Trump et se sont interrogées sur la pertinence d'entamer la procédure d'abrogation sans projet de substitution.

Le comité des finances, un organisme non partisan, a évalué le coût du démantèlement à 350 milliards de dollars sur 10 ans.

Environ 20 millions d'Américains, qui ne bénéficiaient auparavant d'aucune couverture maladie, y ont désormais accès grâce à l'Affordable Care Act, loi également connue sous le nom d'Obamacare.

Entrée en vigueur le 1er janvier 2014, elle rend l'assurance maladie obligatoire et offre un accès universel aux soins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !