•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tradition sacrée du bingo à Pessamit

Radio-Canada

Le bingo dans la communauté innue de Pessamit, à l'ouest de Baie-Comeau, au Québec, est bien plus qu'une activité agréable entre amis et proches. Il s'agit d'une tradition importante, voire sacrée, qui rassemble les membres de cette communauté depuis des dizaines d'années.

D'après un reportage de Benoit Jobin

Bernard Hervieux, directeur de la radio Ntetemuk de PessamitBernard Hervieux, directeur de la radio Ntetemuk de Pessamit Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La radio communautaire Ntetemuk, qui fête cette année ses 35 ans d’existence, gère cette activité extrêmement populaire à Pessamit.

Son directeur, Bernard Hervieux, estime que jusqu’à 70 % de la population joue au bingo.

Ça amène les gens à se réunir dans leur foyer. Les gens ont du fun. C’est un jeu dans lequel on peut beaucoup socialiser. Tout le monde joue au bingo ici.

Bernard Hervieux, directeur de la radio Ntetemuk

Le prêtre responsable de la paroisse de Pessamit, Lorenzo Therrien, est un témoin privilégié de cette tradition depuis qu’il s’est installé dans la communauté, il y a six ans.

Le bingo est une belle occasion d’être avec les autres. C’est communautaire, c’est amical et c’est rieur. D’un autre côté, c’est silencieux. C’est comme si on était à l’église!

Lorenzo Therrien, prêtre responsable de la paroisse de Pessamit
Lorenzo Therrien, prêtre responsable de la paroisse de PessamitLorenzo Therrien, prêtre responsable de la paroisse de Pessamit Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Lorenzo Therrien indique qu’après la messe de 19 h, certains membres se dépêchent pour acheter leurs cartes de bingo afin de participer à la partie de 20 h.

Lorsque le bingo est en cours, le village est tranquille. « Il y a un peu de circulation, mais la plupart des gens sont à l’attention pour suivre ça », dit le prêtre.

C'est très important pour tout le monde. Je suis certain que si je prolongeais une messe au-delà de 20 h, c'est sûr que je verrais du monde grouiller un peu partout!

Lorenzo Therrien, prêtre responsable de la paroisse de Pessamit
De gauche à droite : Marie-Angèle Hervieux, Cécile Bacon, Angèle Roch, Adèle et Raoul WashishDe gauche à droite : Marie-Angèle Hervieux, Cécile Bacon, Angèle Roch, Adèle et Raoul Washish Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Redonner à la communauté

Les activités liées au bingo sont entièrement autofinancées, selon Bernard Hervieux. « Il n’y a aucun revenu provenant des gouvernements », précise-t-il.

La communauté innue de PessamitLa communauté innue de Pessamit Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

L'argent récolté sert à l’entretien des équipements et à payer le salaire des employés qui travaillent du lundi au dimanche.

Bernard Hervieux souligne que la communauté profite des sommes amassées lors des activités du bingo.

Les gens sont satisfaits du service qu’on offre, parce que l’argent roule dans la communauté, dans le domaine des sports, de la santé et des jeunes.

Bernard Hervieux, directeur de la radio Ntetemuk

L’année dernière, la radio Ntetemuk a aussi versé plus de 52 000 $ à des familles endeuillées. « Quand la radio donne cet argent-là, ça sert d’abord à la famille pour disposer la maison, parce qu’ils y exposent les défunts », explique le prêtre Lorenzo Therrien.

Lorenzo Therrien remarque que le bingo unit les membres de Pessamit. « Tu es avec les autres, puis tu es en paix », conclut-il.

Côte-Nord

Autochtones