•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ministres à Sept-Îles pour constater les effets de la tempête

Les ministres Pierre Arcand et Martin Coiteux, ainsi que le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Les ministres Pierre Arcand et Martin Coiteux, ainsi que le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Photo : Radio-Canada / Charles Alexandre Tisseyre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Québec étend le programme d'aide financière pour les sinistrés de la tempête du 30 décembre à 16 municipalités supplémentaires, dont trois sur la Côte-Nord. Les propriétaires de résidences principales endommagées à Baie-Trinité, Baie-Johan-Beetz et Longue-Pointe-de-Mingan pourront bénéficier du programme.

Le ministre responsable du Plan Nord et de la région de la Côte-Nord, Pierre Arcand, de même que Martin Coiteux, ministre de la Sécurité publique et ministre des Affaires municipales, se sont rendus à Sept-Îles et Port-Cartier, jeudi, pour constater les dommages causés par les grandes marées des derniers jours.

Cette résidence est considérée une perte totale à la suite de la tempête du 30 décembre survenue à Val-Marguerite à l'ouest de Sept-Îles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette résidence est considérée une perte totale à la suite de la tempête du 30 décembre survenue à Val-Marguerite, à l'ouest de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Charles Alexandre Tisseyre

Ils ont observé les dégâts causés par les inondations qui ont frappé la région, puis rencontré les médias dans la rue des Campeurs, après leur visite des lieux. Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, les a accompagnés.

Des résidences principales et plusieurs chalets de Val-Marguerite ont été frappés de plein fouet après le bris d'une digue, le 30 décembre.

Un ancien chalet devant la digue qui a cédé à la grande marée du 30 décembre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les restes d'un chalet devant la digue qui a cédé à la grande marée du 30 décembre.

Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

D'autres secteurs, notamment celui des plages à l'est de Sept-Îles, ont aussi été touchés par l'effet combiné des vagues et des vents.

La tempête du 30 décembre a eu des impacts importants sur diverses installations riveraines entre Baie-Trinité et Kegaska, en plus d'emporter des bouts de terrain.

Miser sur la prévention

Au-delà du programme d'aide immédiate, Pierre Arcand, Martin Coiteux et Réjean Porlier s'entendent sur le fait qu'il faudra miser sur la prévention et se pencher sur un plan à long terme pour contrer l'érosion des berges.

Martin Coiteux souligne que la couverture de glace qui protège la côte pendant l'hiver diminue en raison du réchauffement climatique.

« Les glaces sont moins présentes en hiver, c'est un des symptômes, dit-il. Ça affecte davantage l'érosion, ce qui veut dire qu'il va falloir qu'on travaille en prévention. »

La prévention, c'est la clé.

Martin Coiteux, ministre de la Sécurité publique

Selon lui, il faut réfléchir à des solutions pour protéger les berges des grandes vagues.

Le ministre de la Sécurité publique soutient que des recherches en ce sens sont en cours, sans toutefois fournir d'échéancier plus précis.

La digue a cédé à la mer en laissant partir un demi-kilomètre de la rue des Campeurs, sur la rive à Val-Marguerite, près de Sept-Îles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En cédant à la mer, la digue a laissé partir un demi-kilomètre de la rue des Campeurs qui longe la rive à Val-Marguerite, près de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !