•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rimouski accueillera 200 réfugiés d'ici juin 2019

La ministre Kathleen Weil

La ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, lors de l'annonce de la désignation de Rimouski comme 14e ville d'accueil des réfugiés.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Rimouski devient la quatorzième ville désignée par le gouvernement du Québec pour l'accueil des réfugiés pris en charge par l'État. La ministre québécoise de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, en a fait l'annonce mercredi matin à l'hôtel de ville de Rimouski.

Un texte de Julie Tremblay

Rimouski pourra ainsi accueillir 200 réfugiés d'ici le 30 juin 2019. Ces réfugiés ne seront pas tous originaires de la Syrie. Selon les besoins, des réfugiés de divers pays pourront dorénavant venir s'installer à Rimouski.

Le nombre de nouveaux arrivants accueillis à Rimouski pourrait ainsi tripler puisqu'en moyenne une quarantaine d'immigrants s'installent à Rimouski chaque année. Quarante réfugiés doivent arriver d'ici le 30 juin, tandis que 160 autres arriveront d'ici juin 2019, à raison de 80 par année.

Pour faciliter l'intégration de ces nouveaux arrivants, Québec bonifie de 349 113 $ son entente existante avec Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent. L'organisme leur viendra entre autres en aide pour faciliter leur apprentissage du français et leur intégration sur le marché du travail.

Tous les coûts relatifs à l'accueil des réfugiés dans les 14 villes désignées par Québec, dont Rimouski, sont pris en charge par l'État.

Lors de son annonce, la ministre Weil a souligné la détermination des Rimouskois à offrir une terre d'accueil.

J'ai ressenti ici un leadership, un dynamisme, une mobilisation, un sens d'humanité extraordinaire et je dois vous dire que ça m'a profondément touchée.

Kathleen Weil, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion

L'aboutissement d'un long processus

Rappelons qu'il y a un an, les élus de la région avaient fait une demande officielle au gouvernement pour faire partie de la liste des villes ciblées par Québec pour l'accueil de réfugiés syriens.

La ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, et l'ex-maire de Rimouski, Éric ForestAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre de l'Immigration, Kathleen Weil et l'ex-maire de Rimouski, Éric Forest.

Photo : Radio-Canada

L'ex-maire de Rimouski et sénateur Éric Forest, qui a participé aux représentations faites auprès du gouvernement, a souligné que c'était un grand jour pour la Ville qu'il a dirigée pendant plus de 10 ans.

Il a ajouté que tous les Rimouskois ont « une responsabilité comme êtres humains » d'accueillir et d'aider les réfugiés qui arriveront à Rimouski afin qu'ils s'y bâtissent un nouveau chez-soi.

Liste des villes québécoises ciblées par le gouvernement provincial pour l'accueil des réfugiés

  • Montréal
  • Québec
  • Trois-Rivières
  • Laval
  • Longueil
  • Sherbrooke
  • Gatineau
  • Granby
  • Victoriaville
  • Joliette
  • Saint-Hyacinthe
  • Drummondville
  • Saint-Jérôme
  • Rimouski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !