•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La technologie au service de la maternité au CES

La pompe d'allaitement sans fil Willow, au CES de Las Vegas.

La pompe d'allaitement sans fil Willow, au CES de Las Vegas.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

Maxime Johnson
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs jeunes compagnies de technologies ont présenté des appareils pour les parents, tout particulièrement pour les mères, au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas la semaine dernière. Si certains produits tombent un peu à plat, d'autres représentent de bons exemples d'objets connectés parvenant parfois à faciliter la vie de leurs propriétaires.

Willow : l’allaitement simplifié
L’une des surprises du CES est la pompe connectée sans fil Willow, qui s’installe directement dans le soutien-gorge et qui permet de tirer du lait librement. L’appareil est suffisamment silencieux pour permettre à son utilisatrice de parler au téléphone en même temps qu’elle l’utilise et assez discret pour être employé ailleurs qu’à la maison.

Chaque pompe Willow - elles sont vendues en ensemble de deux - permet de remplir un petit sac de 120 millilitres pouvant être congelé et réfrigéré. Une application mobile enregistre la quantité de lait amassée et la date à laquelle le liquide a été obtenu.

La pompe Willow offre aussi différents modes pour rendre l’allaitement plus efficace, et ceux-ci sont activés automatiquement, selon la vitesse à laquelle le lait coule.

Alors que beaucoup de gadgets connectés répondent à des besoins inexistants, la pompe Willow est un bon exemple d’une technologie qui parvient à véritablement faciliter une tâche qui n’est pas toujours des plus agréables.

Les pompes Willow seront mises en vente au printemps, pour environ 430 $ US.

Bloomlife : un gadget pour enregistrer ses contractions

Capteur connecté Bloomlife pour détecter les contractions, au CES de Las Vegas. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Capteur connecté Bloomlife pour détecter les contractions, au CES de Las Vegas.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson


Certains appareils du CES tentent pour leur part de faciliter la vie des mères dès la grossesse. C’est le cas de Bloomlife, un petit appareil qui se pose sur le vendre et qui permet de mesurer la fréquence et l’intensité des contractions.

Malheureusement, le petit capteur ne fait guère plus. Et comme il en coûte de 150 $ à 300 $ US pour une location d'une durée d'un à trois mois, ce sera probablement trop peu intéressant pour la plupart des mères.

L’entreprise espère toutefois que les données obtenues avec cette première génération de capteur permettront de créer des modèles plus performants par la suite, assez pour détecter d’éventuels problèmes ou pour évaluer, par exemple, si une contraction en est une véritable ou s’il s’agit d’une fausse alerte.

Bref, un appareil à surveiller au cours des prochaines années, mais dont l’intérêt à son lancement cet été sera beaucoup plus limité.

Babywatcher : des échographies à la maison

La sonde Babywatcher au CES de Las Vegas. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La sonde Babywatcher au CES de Las Vegas.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson


Pour les foetus, à l’ère des réseaux sociaux et des égoportraits… Babywatcher est une petite sonde qui permet de réaliser des échographies à la maison et de les sauvegarder sur un ordinateur (en attendant probablement de bombarder ses réseaux sociaux d’images du bambin à venir).

La sonde est déjà offerte aux Pays-Bas pour 79 euros par semaine avec un nombre limité d’échographies (il faut payer pour en réaliser plus), et devrait être offerte plus tard ailleurs en Europe et en Amérique du Nord.

Celle-ci ne peut être utilisée pour poser un diagnostic médical, malheureusement. L’appareil a été conçu pour le plaisir seulement, mais certains pourraient aussi y voir des avantages par rapport à l’attachement des parents au futur enfant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !