•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'exercice pourrait soulager les symptômes de la maladie coeliaque

une étiquette «sans gluten» dans une épicerie

L'exercice pourrait aider les coeliaques

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'exercice pourrait aider les personnes atteintes de la maladie coeliaque à mieux gérer leur quotidien, selon une nouvelle étude de l'Université de Calgary.

Un texte de Marie-Pier Mercier

L'étude appelée MOVE-C a reçu une subvention de 50 000 $ de la Faculté de kinésiologie de l’Université afin de mener des recherches sur les façons dont cette maladie chronique peut être gérée au-delà de l'adhésion à un régime sans gluten .

Elle vise à aider plus de 110 000 Canadiens atteints de cette maladie qui endommage la surface d'absorption de l’intestin grêle par une substance appelée gluten, présente dans le blé, le seigle, le triticale et l’orge. Le blé, présent dans la farine, fait en sorte que le gluten se retrouve très souvent dans des produits emballés et transformés.

La maladie entraîne l’incapacité de l'organisme à absorber les nutriments comme les protéines, le gras, les glucides, les vitamines et les minéraux, qui sont nécessaires à la santé. Les symptômes les plus communs en sont l’anémie, la diarrhée chronique, la perte de poids, la fatigue, les crampes, le ballonnement et l’irritabilité.

Un remède possible?

Il n’existe actuellement aucun remède, mais il est possible de traiter la maladie coeliaque en suivant un régime sans gluten et, selon des chercheurs de l’Université de Calgary, par de l’exercice physique.

« Notre objectif est d'aider les gens à améliorer leur qualité de vie », explique Justine Dowd, une des chercheuses de l'étude, qui a reçu un diagnostic de la maladie coeliaque il y a six ans.

« Souvent, les personnes ont le diagnostic et commencent à manger sans gluten, mais ont toujours une variété de symptômes négatifs. »

— Une citation de  Justine Dowd, chercheuse

L'étiquette « sans gluten » ne fonctionne pas toujours

Selon Justine Dowd, chercher les mots « sans gluten » sur l'emballage pourrait ne pas être suffisant pour gérer la maladie d'une manière saine.

« Un grand nombre d'aliments sans gluten sont transformés de façon considérable, sont faibles en valeur nutritive et riches en calories, ce qui provoque des inconforts. Les personnes atteintes ont souvent perdu beaucoup de poids lorsqu'elles reçoivent le diagnostic. Puis, si elles commencent à manger des aliments sans gluten avec une grande valeur calorique, elles prennent beaucoup de poids », ajoute-t-elle.

C’est pourquoi l’équipe de chercheurs veut vérifier les effets de l’exercice sur la maladie.

« L'exercice est bon pour tout le monde, mais mis à part les avantages évidents, l'exercice peut également aider à établir un équilibre des bactéries intestinales. Il y a des études préliminaires qui démontrent que l'exercice a conduit à un microbiome plus en santé chez les animaux et les humains », explique Justine Dowd.

L'étude cherche des adultes participants

Actuellement, l'étude MOVE-C cherche des adultes qui ont reçu un diagnostic de maladie coeliaque et qui ne font pas régulièrement d’exercice, afin de participer à un programme d'exercice gratuit à l'Université de Calgary.

« Je suis si heureuse de pouvoir offrir aux gens un programme fondé sur des preuves. J'aurais aimé l'avoir moi-même il y a des années », conclut Mme Dowd.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !