•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue s'oppose au passage du pipeline Énergie Est

L'oléoduc Énergie Est inquiète l'Association pour la Préservation du Lac Témiscamingue

L'oléoduc Énergie Est inquiète l'Association pour la Préservation du Lac Témiscamingue

Photo : TransCanada

Radio-Canada

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue s'oppose au passage du pipeline Énergie Est dans le bassin versant du cours d'eau. L'entreprise TransCanada prévoit faire passer l'oléoduc du côté ouest du lac Témiscamingue en Ontario pour assurer le transport de pétrole provenant des sables bitumineux de l'Ouest canadien.

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue a de grandes craintes concernant ce projet qui, selon elle, pourrait s'avérer dangereux pour l'environnement.

Le tuyau passe dans le bassin versant du lac sur une longueur d'environ 125 kilomètres et, là-dessus, il y a seulement deux valves de sureté commandées à distance. Il n'y a pas non plus d'équipes d'intervention près d'ici. Donc, en cas de déversement, les risques de contamination sont élevés.

Gilles Gobeil, président de l'Association pour la préservation du lac Témiscamingue

Le projet Énergie Est vise à acheminer quotidiennement, sur une distance de 4500 kilomètres, 1,1 million de barils de pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Selon le trajet prévu, l'oléoduc passerait du côté ouest du lac Témiscamingue en Ontario.

Pour le moment, la mise en service de l'oléoduc est prévue pour 2020.

Abitibi–Témiscamingue

Environnement