•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SAS-Macogep dans la cour des grands avec sa licence UCI

La cycliste Adriane Provost sur son vélo.
Adriane Provost Photo: Facebook/Adriane Provost

L'équipe franco-canadienne féminine SAS-Macogep fait un grand pas vers l'avant. Avec sa licence UCI en poche, elle peut maintenant prendre part à toutes les Coupes du monde et aux courses du WorldTour.

Un texte de Jacinthe TaillonTwitterCourriel  

« C’est énorme pour nous! », se réjouit la Québécoise Adriane Provost, qui en sera à sa première expérience dans une équipe avec le statut UCI. Ça veut dire que nous serons régulièrement invitées par les comités organisateurs des courses, qui vont débourser une bonne partie des coûts. »

« Notre programme de compétitions sera basé sur les courses UCI afin d'aller chercher un maximum de points en Amérique du Nord et en Europe », explique le président et directeur sportif de SAS-Macogep, Gérard Penarroya.

Le calendrier de l’équipe sera chargé avec de 35 à 45 courses la saison prochaine, qui s’ouvrira officiellement avec le Tour de Valence, en Espagne, du 8 au 13 mars. Il s’agit d’ailleurs d’une course réservée exclusivement aux équipes avec une licence UCI.

« Je n'aurais jamais cru me rendre si loin en si peu de temps », raconte Frédérique Larose-Gingras, nouvelle membre de cette équipe qui mise à la fois sur des athlètes expérimentées et des recrues.

Celle qui vient de célébrer son 23e anniversaire a fait la transition du vélo de montagne au vélo sur route il y a un peu plus de deux ans. Lorsqu'il l'a remarquée, Gérard Pénarroya a tout de suite vu en elle un immense potentiel.

Larose-Gingras fait partie des cinq cyclistes de SAS qui prendront le départ à Valence.

Disons que les courses en Europe seront beaucoup plus relevées que celles que j'ai l'habitude de faire au Québec. Ça va être un beau défi pour moi, mais aussi pour le groupe qui devra apprendre à vraiment courir en équipe.

Frédérique Larose-Gingras, membre de l'équipe SAS-Macogep

Frédérique Larose-Gingras reconnaît qu'avec l'étiquette UCI vient une pression supplémentaire, dont elle s'accommode bien.

« Ça va être important de montrer qu'on a notre place dans les courses du calendrier UCI WorldTour. Il va falloir accumuler des points pour se faire remarquer et attirer d'autres commanditaires, sans qui tout ça serait impossible », remarque-t-elle.

« L'argent, c'est le nerf de la guerre », rappelle Gérard Penarroya, qui en est à une troisième expérience avec une équipe féminine détenant une licence UCI. Chaque fois, il a dû renoncer après un certain temps, faute d'argent. Il espère que cette fois, le projet sera durable.

Le président de SAS-Mageco Gérard Penarroya félicite la cycliste Adriane ProvostGérard Penarroya félicite Adriane Provost. Photo : Facebook/Adriane Provost

« Gérard a de nombreux contacts en Europe, notamment en France, et a beaucoup de famille sur place. Lorsque nous irons là-bas pour courir, nous aurons beaucoup de soutien de ses proches et de son entourage. Ça va aider à réduire les dépenses (hébergement, transport, nourriture) et nous aider à nous sentir chez nous », fait valoir Adriane Provost.

L'équipe aura d'ailleurs un pied à terre à Bordeaux pour la portion européenne de son calendrier.

Les 12 coureuses de SAS-Macogep en 2017

  • Christel Ferrier-Bruneau (CAN)
  • Adriane Provost (CAN)
  • Sarah-Anne Rasmussen (CAN)
  • Frédérique Larose-Gingras (CAN)
  • Véronique Bilodeau (CAN)
  • Emma Bédard (CAN)
  • Marjolaine Bazin (FRA)
  • Soline Lamboley (FRA)
  • Iris Sachet (FRA)
  • Emilie Rochedy (FRA)
  • Irena Ossola (USA)
  • Pascale Jeuland (FRA)



Cyclisme sur route

Sports