•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il fallait que je m'occupe de mon corps » - Valois-Fortier

Antoine Valois-Fortier et Nicolas Gill en entrevue à RDI Matin le samedi 7 janvier
Radio-Canada

Antoine Valois-Fortier se remet d'une opération à la hanche gauche, subie le 6 décembre. Il vise à court terme une participation aux Championnats du monde au mois d'août.

Invité à RDI samedi, en compagnie de Nicolas Gill, directeur général de Judo Canada, l'athlète de 26 ans a parlé de sa longue convalescence et des Championnats canadiens élites qui ont eu lieu ce week-end à Montréal.

« Je me suis fait opérer le 6 décembre à la hanche gauche. Pour repartir pour un cycle de quatre ans, il fallait que je m’occupe de mon petit corps vieillissant. L’objectif, c’est Tokyo en 2020. »

« Il faut que je continue de réhabiliter ma hanche. Ça va durer encore trois à quatre mois », a-t-il précisé.

Une pause forcée qui lui permet de tourner la page, même plusieurs, après les Jeux de 2016 où il a terminé 7e dans la catégorie des moins de 81 kg.

« La première étape après la déception de Rio, c’était de décrocher, de prendre un peu de recul, de prendre des vacances », a expliqué Valois-Fortier.

« La deuxième étape, je suis en plein dedans, c’est de soigner les petits bobos, a-t-il ajouté. La troisième, ça va être de repartir et de progresser pour revenir en pleine forme aux moments importants. »

« À court terme, mon objectif, c’est les Championnats du monde en août. À long terme, c'est Tokyo », a assuré Valois-Fortier.

Les Championnats du monde de judo ont lieu à Budapest, en Hongrie, du 28 août au 3 septembre.

Antoine Valois-Fortier a donc assisté en spectateur aux Championnats canadiens.

Les Championnats canadiens élites de judo 2017Les Championnats canadiens élites de judo 2017 Photo : Radio-Canada

Quelques athlètes olympiques étaient présents, dont Catherine Beauchemin-Pinard, Arthur Margelidon (forfait à Rio car blessé), Antoine Bouchard et Ecaterina Guica.

Les deux premiers ont remporté le titre dans leur catégorie.

Patrick Cantin a défait Bouchard en demi-finales et a gagné le titre dans la catégorie des moins de 73 kg, tandis que Jessica Klimkait a défait Guica en finale dans la catégorie des moins de 57 kg.

Chez les moins de 18 ans, l'Ontarien Benjamin Kendrick (-90 kg), le Québécois Alexandre Arencibia (-81 kg) et l'Albertaine Annabelle Darlow (+70 kg) ont gagné dans leur catégorie.

« C’est le plus gros événement national de l’année, a rappelé Nicolas Gill. En cette année postolympique, il y a des jeunes qui espèrent pousser dans le dos des plus âgés, pendant qu’ils sont dans leur pause pour se remettre en santé. »

« C’est une année importante pour les jeunes, car il y a des Championnats du monde cadets et juniors en 2017 », a rappelé le double médaillé olympique.

« C’est le début du cycle, donc beaucoup de jeunes veulent sortir du lot, être sélectionnés pour ces événements-là, et rejoindre le groupe de tête pour les Jeux de Tokyo », a précisé Gill.

« Ils sont très impressionnants dans leurs enchaînements et ils démontrent un niveau élevé de judo malgré leur jeune âge, a ajouté Jean-Pierre Cantin, entraîneur national des programmes junior et cadet. Je suis très, très fier des jeunes. »

Des performances qui n'ont pas échappé au médaillé de bronze des Jeux de 2012.

« C’est motivant [de voir les jeunes pousser]. Je me vois dans leurs souliers il y a quatre ans... partir un cycle de quatre ans, a dit Valois-Fortier. Ça me rend plus anxieux d’être dans les gradins. J’ai hâte de revenir sur les tapis, que ma convalescence soit terminée. »

Judo

Sports