•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg veut transformer des biosolides en engrais

Un tas de terre entre deux mains.

Les biosolides sont des matières organiques issues du traitement des eaux usées domestiques.

Photo : Gracieuseté : Lise Leblanc

Radio-Canada

Une usine de traitement des biosolides, qui comprend une installation de traitement qui élimine les agents pathogènes des biosolides, sera construite au centre de contrôle de la pollution de l'eau du North End, à Winnipeg, au coût de 225 millions de dollars.

La Ville de Winnipeg a également prévu une somme de 39 millions de dollars pour mettre au point un système d'élimination des biosolides.

En décembre, un contrat de 434 000 $ a été octroyé à deux firmes de consultants chargées de mener une campagne de relations publiques sur les biosolides ainsi qu'un projet-pilote de recyclage des biosolides municipaux, comme engrais pour les fermes.

Les biosolides sont des matières organiques issues du traitement des eaux usées domestiques.

« Le procédé est, certes, ingénieux afin de retirer tous les agents pathogènes de la boue d’épuration avant que le public ne mette la main sur les biosolides », indique le conseiller de Saint-Vital qui préside le comité d'orientation permanent des eaux et des déchets de la Ville de Winnipeg, Brian Mayes. Il ajoute qu'il pense que la transformation des biosolides est meilleure pour l'environnement.

Brian Mayes précise que la Ville pourrait récupérer une petite partie du coût du projet par la vente de ce qu'il a décrit comme un « engrais anthropique ». À Seattle, dit-il, la demande de biosolides a dépassé l'offre.

Le point sur les plans de traitement et d'élimination des biosolides doit faire partie des discussions du comité d'orientation permanent des eaux et des déchets de la Ville de Winnipeg lundi.

Le conseiller souhaite aussi accorder suffisamment d'attention au projet des améliorations du centre de contrôle de la pollution de l'eau du North End, dont le coût totalise quelque 796 millions de dollars

« C'est le projet le plus coûteux de la Ville de Winnipeg », précise-t-il.

Les déchets solides provenant du traitement des eaux usées sont, à l’heure actuelle, enterrés dans des sites d'enfouissement, bien qu'une partie soit compostée à la décharge du chemin Brady, à Winnipeg.

Les Winnipégois génèrent 13 000 tonnes de boue d'épuration qui sont enfouies annuellement. D'ici 20 ans, on estime que cette quantité augmentera de 50 %.

Selon les renseignements de Bartley Kives, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Environnement