•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1000 personnes au « gros party santé » de Jimmy Sévigny à l’Université Laval

L'entraîneur Jimmy Sévigny a rassemblé plus de 1000 personnes à l'Université Laval pour une séance d'activité physique

L'entraîneur Jimmy Sévigny a rassemblé plus de 1000 personnes à l'Université Laval pour une séance d'activité physique

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il faisait chaud, ce dimanche, à l'Université Laval. L'entraîneur et conférencier Jimmy Sévigny a réuni plus de 1000 personnes pour une séance d'activité physique qu'il décrit comme un « gros party santé ». Son message? Bouger, ce n'est pas sorcier.

« Ce que je dis aujourd’hui aux gens, à Québec, c’est venez avec nous et on va vous prouver que c’est possible d’avoir un mode de vie actif et pas juste deux semaines par année », lance le motivateur de 34 ans.

Au PEPS, il offrait une séance de 60 minutes d’activité physique suivie de 30 minutes de yoga. La combinaison des deux est une occasion de travailler à la fois sur le corps et l’esprit, dit-il.

« Souvent avec la nouvelle année on se dit, il y a des résolutions, mais on tient une semaine, deux semaines, parce que souvent on fait des activités qui ne nous passionnent pas. »

« Je crois que le truc c’est de la constance, de la détermination, de la motivation et surtout de croire que c’est possible d’y arriver. »

— Une citation de  Jimmy Sévigny, entraîneur et conférencier
Jimmy Sévigny, entraîneur et conférencierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jimmy Sévigny, entraîneur et conférencier

Photo : Radio-Canada

Un arrêt cardiaque à 19 ans

Depuis une dizaine d’années, Jimmy Sévigny donne des conférences sur les bienfaits d’un mode de vie actif. Il a aussi produit des DVD d’entraînement, dont le plus récent a servi pour préparer le rassemblement de dimanche.

À 19 ans seulement, Jimmy Sévigny a fait un arrêt cardiaque; il pesait alors près de 225 kilos. C’est là que le déclic s’est fait.

« Il y a des gens qui se retrouvent à travers mon histoire […] Moi, ce n’est pas compliqué. Il n’y a pas de pilules. Il n’y a pas de régime. C’est la règle du gros bon sens. »

Si les gens n’arrivent pas à tenir leurs résolutions du Nouvel An, c’est parce qu’ils ne se donnent pas suffisamment de temps pour atteindre leurs objectifs et s’adapter à un mode de vie plus actif, croit-il.

« On veut perdre 30, 40, 50 livres en 8 semaines. Mais moi, je dis aux gens "ça vous a pris 10 ans pour acquérir une mauvaise condition physique, est-ce qu’on peut se laisser peut-être 6 mois pour renverser la vapeur?" »

— Une citation de  Jimmy Sévigny, entraîneur et conférencier

« Les gens veulent tout changer tout de suite et un moment donné, ils trouvent ça trop difficile », analyse-t-il.

L’année dernière, Jimmy Sévigny était passé par Québec et avait réuni près de 350 personnes au Patro Laval. Aujourd’hui, il se dit fier que trois fois plus de participants sautent à pieds joints dans son projet.

Il sera de passage à Montréal le 15 janvier pour un autre « Rendez-vous Transformation » où il espère rassembler 1500 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !