•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Accueil Bonneau manque de ressources et de personnel qualifié

L'itinérance à Montréal

Radio-Canada

Face à l'itinérance grandissante à Montréal, l'Accueil Bonneau, qui servait dimanche son traditionnel dîner des rois, dit avoir besoin de plus de ressources financières pour embaucher des intervenants qualifiés et répondre à la demande.

Selon son directeur général, Aubin Boudreau, le portrait de l’itinérance se diversifie à Montréal et nécessite un accompagnement spécialisé.

Il observe davantage de jeunes, d’Autochtones, d'immigrants, avec surtout des problèmes de santé mentale ou de consommation de drogues et d’alcool, qui doivent être pris en charge pour empêcher que leur situation dégénère ou que leur situation d’itinérance devienne chronique.

On remarque également de plus en plus de consommateurs de drogues dures qui rendent colérique et agressif, et qui demandent une intervention spécialisée.

Aubin Boudreau,directeur général de l'Accueil Bonneau

L’organisme œuvre avec un budget annuel de 3 000 000 $, dont seulement 350 000 $ proviennent d'aide gouvernementale.

L’essentiel de son financement viendrait d’activités d’autofinancement et de donateurs de la communauté montréalaise.

M. Boudreau a fait ces déclarations au moment où son organisme servait, en collaboration avec la Société Saint-Vincent-de-Paul, son traditionnel dîner des rois, auquel ont participé entre autres plusieurs dignitaires, dont le maire de Montréal, Denis Coderre, et Mgr Christian Lépine.

Grand Montréal

Société