•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Série Grandes entrevues : Phil Comeau, le parcours d'un artiste convaincu

Les grande entrevues : Phil Comeau
Radio-Canada

Le cinéaste acadien Phil Comeau n'a plus besoin de présentation. Après 40 ans de carrière et plus de 100 productions tournées pour le cinéma et la télévision, le natif de Saulnierville en Nouvelle-Écosse est devenu une étoile de la scène artistique acadienne.

Le cinéma a appelé Phil Comeau dès son jeune âge. Il se souvient avoir été marqué par le premier film qu'il a vu, The Sound of Music. « J'avais été troublé par la fuite forcée de la famille devant la montée du nazisme », raconte-t-il. Je ne connaissais rien à cette histoire, mais j'y voyais des ressemblances avec l'histoire des Acadiens. Mais surtout, j'avais été impressionné par la puissance de ce récit raconté au cinéma, sans savoir qu'en j'allais en faire une carrière! »

Dès l'adolescence cependant, Phil Comeau commence à s'initier au cinéma en tournant avec la caméra héritée de son paternel. Il décide de s'inscrire en art dramatique à l'Université de Moncton. « Mon père n'était pas trop rassuré! » se souvient-il avec un sourire. Il ne voyait pas trop comment j'allais gagner ma vie. »

« Après mon deuxième film, Les gossipeuses, il était content. Il m'a dit, "Ça se peut que ça marche ton affaire!" De toute façon, il aurait été incapable de me faire changer d'idée », affirme-t-il.

Homme de conviction, Phil Comeau s'était juré de faire carrière en français. Sa filmographie en fait foi, même s'il a été amené à tourner quelques productions en anglais. Son autre grand principe : ne tourner aucune production violente.

C'est là que tu peux gagner beaucoup d'argent en cinéma! Mais j'ai gagné mon pari, je n'ai jamais tourné de meurtre ou de films violents. J'en suis content.

Phil Comeau, cinéaste

Nouvelle-Écosse

Cinéma