•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une épidémie de grippe s'annonce au Manitoba, selon un médecin-hygiéniste

Une fiole de vaccin antigrippal et une seringue
Les autorités de la santé disent que le virus H3N2 sera la souche de grippe prédominante cette saison, et que le pire est à venir. Photo: Radio-Canada / Bert Savard
Radio-Canada

La vague d'influenza qui frappe le Canada est arrivée à Winnipeg et devrait s'attaquer à la population aussi rapidement que la semaine prochaine.

Le docteur Pierre Plourde, médecin-hygiéniste de l’Office régional de la santé de Winnipeg, s'attend à ce que la souche du virus H3N2 s'attaque aux personnes âgées.

« L’influenza est arrivée à Winnipeg. On a déjà reçu notification qu’une éclosion confirmée d’influenza A est survenue dans une maison pour personnes âgées cette semaine. Alors la vague [endémique, à la hauteur de la ville,] va commencer d’ici une ou deux semaines », prévient- il.

D’après les tendances en Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario à l’heure actuelle, le médecin anticipe à ce que l’éclosion grippale suive la même évolution au Manitoba. « La souche H3N2 frappe les personnes âgées plus sévèrement, les personnes de 65 ans et plus », note le docteur Plourde. Du même souffle, le médecin-hygiéniste prévient qu’il faut encore faire vacciner les tout-petits.

On s’attend toujours à une deuxième vague au mois de février ou de mars qui frappe plutôt les enfants, surtout ceux qui ont cinq ans ou moins. Donc, on recommande qu’ils soient vaccinés aussi.

Pierre Plourde, médecin-hygiéniste, Office régional de la santé de Winnipeg

Les enfants aussi jeunes que six mois peuvent être vaccinés contre la grippe, soit par injection ou par vaporisateur nasal.

Selon le docteur Plourde, la bonne nouvelle, c'est que le vaccin préparé cette année protège contre le type de grippe qui circule. « Voilà deux ans qu’on avait un problème avec le vaccin, parce que le vaccin et la souche principale qui circulait, la souche H3N2, ne s’harmonisaient pas. Alors, le vaccin à cette époque-là avait une efficacité de seulement 20 ou 25 %. La même souche circule cet hiver, et elle est bien couverte par le vaccin cette année. On anticipe une bonne efficacité du vaccin », rapporte le médecin.

Pas trop tard

D’après les données de la province, il n’y a eu que 19 cas d’influenza A et un seul cas d’influenza B confirmés en laboratoire entre le 1er septembre et le 24 décembre. Le même rapport indique que 19 % des Manitobains se sont fait vacciner contre la grippe saisonnière.

« Idéalement, pour bénéficier de ce qu’on appelle l’immunité collective, où ceux qui ont reçu le vaccin peuvent indirectement protéger la minorité qui n'a pas été vaccinée, il faudrait un taux de participation de 75 % de la population », explique le docteur Plourde.

On est loin d’une participation adéquate, et c’est comme ça partout au pays. Il y a nettement de quoi s'inquiéter.

Pierre Plourde, médecin-hygiéniste, Office régional de la santé de Winnipeg

Bien que la grippe soit arrivée au Manitoba, le médecin-hygiéniste de la province souligne qu’il n’est pas trop tard pour se faire vacciner, même s’il faut une ou deux semaines pour que le vaccin fasse effet.

« L’éclosion vient tout juste de se manifester. Elle n'atteindra pas son pic avant trois ou quatre semaines », souligne-t-il.

Pour savoir où se faire vacciner gratuitement, il suffit de consulter la page web du Programme de vaccination contre la grippe du ministère de la Santé ou d'appeler Health Links–Info Santé au 1-888-315-9257.

Manitoba

Santé