•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'OTAN renforce son flanc est, près de la Russie

Des soldats allemands prennent part à des exercices de l'OTAN en Lituanie.

Des soldats allemands prennent part à des exercices de l'OTAN en Lituanie.

Photo : Reuters / Ints Kalnins

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le renforcement de l'OTAN sur son flanc est, et le déploiement prévu de troupes en Pologne et dans les États baltes, a débuté vendredi avec l'arrivée par bateau en Allemagne de blindés et de matériel militaire américains.

L'Alliance atlantique prévoit d'envoyer 4000 soldats ainsi que des avions, des blindés et de l'artillerie en Pologne, puis en Estonie, en Lettonie et en Lituanie.

Ce déploiement est présenté comme une stratégie purement défensive, mais irrite profondément la Russie. L'OTAN fait valoir que ces renforts sont modestes, comparés aux 330 000 soldats que la Russie a positionnés non loin de Moscou, près de son flanc ouest, depuis le mois de mai dernier.

Et pour l'OTAN, c'est l'application de la promesse faite en juillet aux anciens États soviétiques d'Europe de l'Est de dissuader la Russie après son annexion de la Crimée en mars 2014.

Deux navires chargés de blindés, de camions et d'équipement lourd américains ont accosté vendredi à Bremerhaven, sur la Baltique. Un troisième navire est attendu dans quelques jours.

De grandes manœuvres entre forces américaines et polonaises sont prévues à la fin du mois. D'autres manœuvres sont programmées par la suite dans les pays baltes, en Bulgarie, en Roumanie et en Allemagne.

Déploiement de troupes canadiennes

Outre les soldats américains envoyés en Pologne, trois pays - Allemagne, Canada et Grande-Bretagne - prévoient déployer jusqu'à un millier d'hommes chacun dans les pays baltes.

Le général américain Timothy McGuire a souligné vendredi que « le meilleur moyen de maintenir la paix était de s'y préparer ».

Interrogé par la presse à Bremerhaven sur le fait de savoir si l'OTAN cherchait à envoyer un message à Moscou, il a répondu qu’« il s'agit simplement de montrer la force et la cohésion de l'alliance et l'engagement des États-Unis en faveur du maintien de la paix sur le continent ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !