•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un film sur la vie du guitariste Django Reinhardt ouvrira la 67e Berlinale

Le film « Django », d'Étienne Comar, sera présenté en ouverture du prochain Festival international du film de Berlin

Le film « Django », d'Étienne Comar

Photo : Roger Arpajou/Festival international du film de Berlin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le long métrage français Django, du réalisateur Étienne Comar, sera présenté en ouverture du Festival international du film de Berlin le 9 février prochain, ont annoncé mercredi les organisateurs.

Il s'agit du premier film de Comar, qui a auparavant produit et scénarisé plusieurs longs métrages en France, dont Des hommes et des dieux et Mon roi.

Django s'intéresse à une période difficile de la vie du guitariste jazz, au cours de laquelle il a été persécuté par le régime nazi en raison de ses origines roms et a tenté de fuir Paris. Les événements se déroulent en 1943. Étienne Comar et Alexis Salatko signent le scénario.

L'acteur Reda Kateb, qu'on a notamment vu dans Un prophète, de Jacques Audiard, prend les traits de Django Reinhardt.

La musique de Django Reinhardt a été réenregistrée pour les besoins du film par l'ensemble jazz néerlandais Rosenberg Trio.

Le directeur du Festival international du film de Berlin a commenté le film en indiquant que le « danger constant, la fuite et les atrocités dont a été victime sa famille ne l'ont pas empêché de continuer à jouer. »

La cérémonie de clôture du 66e Festival international du film de Berlin, en février 2015Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cérémonie de clôture du 66e Festival international du film de Berlin, en février 2015

Photo : Getty Images / Clemens Bilan

Le prix le plus important du Festival, l'Ours d'or, sera remis le 18 février par un jury présidé par le réalisateur néerlandais Paul Verhoeven.

Rappelons que le long métrage de Mathieu Denis et de Simon Lavoie, Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau, a été sélectionné dans la catégorie Génération. Le film imagine le destin et la vie de quatre jeunes dans la mi-vingtaine cinq ans après les manifestations étudiantes du printemps 2012, au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !