•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine promet de bannir le commerce de l'ivoire en 2017

Un éléphant  en Afrique du Sud
Un éléphant en Afrique du Sud Photo: La Presse canadienne
Radio-Canada

La Chine promet de mettre un terme au commerce de l'ivoire des éléphants africains d'ici la fin 2017.

Le gouvernement chinois va donc interdire le traitement et la vente d'ivoire et de produits dérivés d'ici la fin de l'année prochaine. La mesure a été immédiatement saluée par les défenseurs des éléphants africains.

« C'est une grande nouvelle qui fermera le plus grand marché au monde pour l'ivoire des éléphants », s'est félicité Aili King, responsable du Fonds mondial pour la nature en Asie (WWF), un organisme de protection des espèces sauvages sur ce continent.

L'essentiel du braconnage en Afrique est destiné au marché de Chine. L'ivoire y est considéré comme le symbole d'un statut social. Son prix peut atteindre plus de 1000 $ le kilo.

Le Fonds mondial pour la nature estime que 20 000 éléphants ont été massacrés pour leur ivoire l'année dernière. Il resterait 415 000 individus seulement.

WWF a souhaité que Hong Kong emboîte le pas et arrête à son tour le commerce de l'ivoire d'ici 2021. « Avec le marché chinois fermé, Hong Kong peut devenir le marché favori des trafiquants pour blanchir l'ivoire illégal sous couverture du commerce légal de l'ivoire », a commenté Cheryl Lo, un responsable de WWF.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction (Cites) a interdit le commerce de l'ivoire en 1989.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

International