•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de dollars en alcool volés dans les Maritimes

L'alcool le plus volé en Nouvelle-Écosse, c'est le rhum Captain Morgan.

L'alcool le plus volé en Nouvelle-Écosse, c'est le rhum Captain Morgan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Chaque année, les commissions d'alcool respectives des Maritimes accusent des pertes en raison des vols commis dans leurs magasins. L'alcool que les malfaiteurs choisissent de voler diffère toutefois d'une province à l'autre.

Tant au Nouveau-Brunswick qu’en Nouvelle-Écosse, les alcools les plus dérobés sont les spiritueux.

Du côté de la Nouvelle-Écosse, les voleurs tendent à préférer le rhum de marque Captain Morgan.

La porte-parole de la Société des alcools de la Nouvelle-Écosse, Denise Corra, croit que c’est parce c’est une marque connue et facile à vendre.

Madame Corra estime que ces bouteilles de rhum sont plus faciles à revendre par la suite.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Madame Corra estime que ces bouteilles de rhum sont plus faciles à revendre par la suite.

Photo : Radio-Canada

Sans vouloir s’avancer sur les motivations exactes des voleurs, cette dernière estime que les spiritueux sont souvent revendus par des groupes de criminels organisés.

La Commission néo-écossaise des alcools a répertorié plus de 1400 bouteilles volées l'an dernier, pour une valeur totale de 40 000 $

Parmi les produits les plus populaires :

  • 240 bouteilles de rhum Capitaine Morgan;
  • 192 boutelles de vodka Smirnoff;
  • 55 caisses de bière Budweiser;

Du côté du Nouveau-Brunswick, on préfère plutôt le whisky. Viennent ensuite la vodka et le rhum. Dans les deux dernières années, Alocool NB a perdu 26 000$ à cause de ces vols.

Seulement pour le whisky, près de 9000 $ se sont envolés en bouteilles depuis 2014. La société de la Couronne estime que c’est un amour grandissant pour cet alcool qui explique le nombre de vols.

Johanne McInnis est spécialiste des spiritueux et elle affirme que c’est entre autres l’engouement autour du whisky qui a fait augmenter son prix. Elle craint que si plus de vols sont commis, le prix n’augmente encore.

Des voleurs au goût fin

L’an dernier, Alcool NB a subi un vol d’une valeur de 1300 $ lorsque quelqu'un s'est emparé de deux bouteilles d’Octomore 7.1, pour un total de 916 $, et de deux bouteilles de Spring Bank 18, totalisant 384 $.

Les bouteilles volées sont parfois de grande valeur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les bouteilles volées sont parfois de grande valeur.

Photo : Radio-Canada

Mme McInnis suggère donc qu’Alcool NB pense à des dispositifs de sécurité pour les bouteilles de plus grande valeur.

Des mesures anti-vol

La porte-parole de la Commission des alcools de la Nouvelle-Écosse avance que la province s’en tire bien mieux que d’autres en raison d’un bon système de surveillance, grâce à des caméras de surveillance, des étagères basses et de l'éclairage, entre autres.

Denise Corra souligne que les voleurs misent beaucoup sur l’anonymat, alors le personnel est formé pour s’approcher des clients en moins de deux minutes, après qu'ils soient entrés dans le magasin.

D’après le reportage de Sabrina Fabian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !