•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un microbiologiste de la N.-É. prévoit une saison de la grippe modérée

Une infirmière s'apprête à administrer un vaccin.
Une infirmière s'apprête à administrer un vaccin. Photo: AFP/Jesus Alcazar
Radio-Canada

La grippe saisonnière n'a touché que 10 personnes jusqu'à maintenant en Nouvelle-Écosse, selon le directeur du service de microbiologie de la région d'Halifax, le Dr Todd Hatchette. Si vous êtes malade, il y a donc peu de chances, selon lui, que vous soyez atteint de la grippe.

Il ne s'agit pas d'un bilan inhabituel à ce temps-ci de l'année. Davantage de diagnostics sont attendus dans les prochains mois.

La saison de la grippe atteint normalement son sommet au cours des mois de janvier et février, explique le Dr Hatchette.

Dépendamment du nombre de souches qui circuleront, il estime qu'il pourrait y avoir deux moments critiques durant la saison.

Encore temps de se faire vacciner

« Il n'est pas trop tard pour se faire vacciner contre la grippe », dit le Dr Hatchette.

Une période d'incubation d'environ deux semaines est nécessaire pour que le vaccin soit actif.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est l'organisme responsable de décider la composition du vaccin afin qu'il soit le plus efficace possible.

Les microbiologistes font leur choix en se basant sur ce qui circule à travers la planète, indique le docteur. « Ce choix est parfois judicieux, mais moins bon d'autres années », dit-il.

Les virus qui ont été soumis cette année semblent être une bonne combinaison, selon lui. Bien qu'il est encore tôt pour déterminer à quel genre de saison on peut s'attendre, le Dr Hatchette prévoit une saison modérée.

Facile de confondre un autre virus avec la grippe

« Si vous vous faites vacciner, vous n'attraperez pas la grippe », dit-il.

Ceux qui se sentent malades des jours ou de semaines après avoir s'être fait vacciner sont habituellement atteint d'un autre virus qui circule comme le virus respiratoire syncytial (RSV) ou le rhinovirus.

Il ajoute que « la majorité des gens qui pensent avoir l'influenza n'ont pas l'influenza. » Les symptômes de plusieurs autres virus ressemblent à ceux de la grippe.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Santé