•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Éducation au N.-B. : l’enveloppe égalitaire comprend 19,3 millions de dollars sur deux ans

Des élèves lèvent la main dans une salle de classe.

Le gouvernement de Brian Gallant injecte 7,7 millions de dollars de plus dans l'enveloppe égalitaire pour un total de 10 725 000 $ pour 2016-2017 et 2017-2018.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'enveloppe égalitaire prévue par le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour le rattrapage du financement du système d'éducation francophone comprend 19,3 millions de dollars entre 2016 et 2018.

Une étude faite en 2013 par Pierre-Marchel Desjardins, économiste et professeur à l'Université de Moncton, évaluait les fonds nécessaires pour assurer l'égalité de l'éducation en français par rapport au système de la communauté anglophone à 11,5 millions de dollars par année pour le secteur francophone. Les fonds prévus par Fredericton cette année s'élevaient cependant à environ 3 millions de dollars.

L'Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB) et d’autres intervenants avaient déposé une poursuite contre le gouvernement pour qu’il augmente le financement. Puis, en septembre, l’AEFNB a annoncé un accord avec le ministère de l’Éducation et retiré sa poursuite. Il n’était pas précisé à ce moment si Fredericton allait augmenter le financement annuel.

Radio-Canada Acadie vient d’obtenir les chiffres en vertu de la Loi sur le droit à l’information. Le gouvernement injecte 8,6 millions de dollars pour 2016-2017 et de 10,7 millions de dollars pour 2017-2018.

Une grande partie des fonds annuels, soit 6 840 000 $, est consacrée à la francisation et à l’actualisation linguistique. Il s’agit principalement d’investir dans la littératie et la construction identitaire en milieu minoritaire.

Montants de l'enveloppe égalitaire :

  • 2016-2017 : 8,6 millions
  • 2017-2018 : 10,7 millions
  • Total : 19,3 millions

Des sommes importantes sont aussi consacrées à la formation des intervenantes en garderies, à l’accueil des enfants de familles immigrantes et à l’appui des écoles vulnérables.

Des intervenants satisfaits

Chantal Varin, directrice générale de l’Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick, était une intervenante dans la poursuite lancée par l’AEFNB. Le plan du gouvernement la réjouit.

« On est certainement très heureux de cette bonne nouvelle, affirme Chantal Varin. Je crois que les parents peuvent juste se réjouir d’avoir plus d’argent dans le portefeuille pour la meilleure éducation de nos jeunes. On ne peut pas faire autrement. »

« Un livre en français coûte plus cher qu’un livre en anglais. C’est une base fondamentale. À partir du moment où on rend les ressources accessibles, on vient favoriser un meilleur développement pour nos jeunes, sans aucun doute. »

— Une citation de  Chantal Varin, directrice générale de l’Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick

Pierre-Marcel Desjardins dit être tout à fait satisfait des sommes investies, et du fait qu’on se garde une certaine marge de manoeuvre quant aux priorités pour ces investissements.

« Avec le temps, les priorités et les besoins peuvent changer. Dans ce contexte-là, il faut que les gestionnaires, les gens qui prennent des décisions, aient la marge de manoeuvre. Donc, ce ne sont pas toutes les actions que j’avais ciblées dans mon rapport qui seront financées. Il y en a qui seront financées plus, d’autres qui ne seront pas financées. Mais, globalement, on a effectivement des mesures qui vont permettre d’atteindre les objectifs recherchés », souligne Pierre-Marcel Desjardins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie