•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yukon : la chef d’une Première Nation met en garde contre le fentanyl

La chef de la Première Nation yukonnaise Kwanlin Dün, Doris Bill.

La chef de la Première Nation yukonnaise Kwanlin Dün, Doris Bill.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Radio-Canada

La chef de la Première Nation Kwanlin Dün au Yukon tire la sonnette d'alarme sur les dangers du fentanyl, un opiacé 100 fois plus puissant que la morphine.

Dans une vidéo publiée mardi sur YouTube, Doris Bill affirme que la communauté veut tout faire pour éviter des surdoses mortelles d’opioïdes lors du temps des fêtes.

Les mesures de prévention incluent des patrouilles communautaires, explique-t-elle.

Du fentanyl

Le fentanyl a la réputation d'être l'une des drogues les plus meurtrières.

Photo : Radio-Canada / CBC

« C’est urgent […] s’il vous plaît, soyez prudent et renseignez-vous. Ne consommez jamais de drogue alors que vous êtes seul », implore Mme Bill dans la vidéo de mise en garde.

Des trousses de naloxone, un médicament qui peut neutraliser une surdose d’opioïdes, sont disponibles à la clinique de Kwanlin Dün et au centre de santé Blood Ties Four Direction à Whitehorse.

Le médecin-hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, soupçonne que quatre morts survenues au cours des sept dernières semaines dans le territoire sont liées au fentanyl.

Colombie-Britannique et Yukon

Drogues et stupéfiants