•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Notre Voie lactée cachait un monstre

Au centre, la zone en blanc et bleu correspond à la Voie lactée. Le bulbe galactique se trouve à gauche. Les régions en jaune et vert correspondent aux galaxies voisines. Le superamas Vela est indiqué par les lettres VSC et le superamas de Shapley, une autre structure massive dans notre voisinage, est indiqué par les lettres SC.

Au centre, la zone en blanc et bleu correspond à la Voie lactée. Le bulbe galactique se trouve à gauche. Les régions en jaune et vert correspondent aux galaxies voisines. Le superamas Vela est indiqué par les lettres VSC et le superamas de Shapley, une autre structure massive dans notre voisinage, est indiqué par les lettres SC.

Photo : Université de Cape Town/Thomas Jarrett

Radio-Canada

L'un des plus imposants superamas de galaxies détecté à ce jour a été observé dans le voisinage de notre Voie lactée.

Un texte d'Alain Labelle

Le professeur Matthew Colless de l’Université nationale d’Australie explique que cet objet céleste, baptisé Vela, est passé inaperçu jusqu’à aujourd’hui parce qu’il se trouve caché par des étoiles et de la poussière de notre galaxie.

En fait, Vela est si massif qu’il influence même le mouvement de notre galaxie.

Ceux qui l'ont découvert estiment même qu’il s’agit de l’une des plus importantes concentrations de galaxies de l’Univers, certainement dans notre voisinage. « D’autres travaux doivent être réalisés pour le confirmer », explique le professeur Colless.

La gravité du superamas pourrait aussi expliquer la différence entre le mouvement mesuré de la Voie lactée à travers l'espace et le mouvement prédit à partir de la distribution des galaxies précédemment cartographiées.

La détection a été rendue possible grâce au télescope anglo-australien situé à l'observatoire de Siding Spring, en Australie, à une altitude d'environ 1000 m.

Deux études sont prévues en 2017 pour confirmer cette observation.

La présente recherche a été publiée dans le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Superamas 101

Notre Soleil est l'une des centaines de milliards d'étoiles de notre galaxie, la Voie lactée. Un amas peut regrouper des centaines, voire des milliers, de galaxies. Encore plus grands, les amas peuvent eux-mêmes constituer des superamas, les plus grandes structures connues de l'Univers. Ce sont des ensembles gigantesques de centaines ou de milliers de groupes et d'amas de galaxies et s’étendent sur des centaines de millions d'années-lumière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science