•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cadeau pas comme les autres : le don d’un village ferroviaire

En cette période de fêtes, les cadeaux sont légion. Un homme d'affaires de Calgary en a fait un exceptionnel à ses parents... recréer en vrai un bout de leur histoire: une station de train. Ce parc de 21 hectares situé près d'Okotoks sera bientôt ouvert aux jeunes générations. Le reportage de Tiphanie Roquette.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Gerald Knowlton jette un dernier regard puis ferme la porte de la station de train. Quelques minutes plus tard, il est de retour pour rendre sa clé puis encore une fois sous un autre prétexte. Ce riche homme d'affaires a du mal à dire adieu à ce parc qu'il a construit pendant 35 ans et dont il fait don à deux municipalités du sud de l'Alberta.

Un texte de Tiphanie Roquette

Il faut dire que le parc est exceptionnel. Au milieu des 21 hectares de terrain se dressent une gare, une voie ferrée de 400 mètres, une locomotive et plusieurs wagons. Cette collection privée à rendre jaloux tous les amoureux des trains n’est pas l’œuvre d’un millionnaire excentrique. Gerald Knowlton l’a bâti en hommage à ses parents, Ted et Faye Knowlton.

«  »

— Une citation de  Gerald Knowlton, ancien propriétaire du parc Champion.
Gerald Knowlton dans la gare de Champion.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gerald Knowlton a exposé dans la salle d'attente de l'ancienne gare de Champion les malles et valises que sa famille utilisait lors de leurs voyages en train.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Une famille d'amoureux des trains

Son père a été chef de gare pendant 42 ans dans le petit village de Standard (Nouvelle fenêtre) à l’est de Calgary et toute la famille a vécu dans la station à une époque où le réseau ferroviaire était le système nerveux des petites communautés.

« Les trains étaient le cœur des villages. C’était là où se trouvait le télégraphe pour communiquer avec les autres communautés, là où arrivaient toutes les marchandises commandées à la grande ville. Les gens venaient observer les nouveaux arrivants et récupérer le catalogue Eaton, » se souvient-il.

L'ancienne gare de Champion.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La gare a été déménagée en 1979 du village de Champion à ce terrain près d'Okotoks.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Gerald Knowlton en a de tellement bons souvenirs qu’il décide à la fin des années 70 d’acheter une gare, une vraie, grandeur nature.

À cette époque, les trains de passagers tombent en désuétude et le Canadien Pacifique abandonne les stations dans les petits villages qui sont peu à peu démolis. M. Knowlton jette son dévolu sur la station de Champion, une petite municipalité au sud-est de Calgary, parce qu’elle lui rappelle celle de son enfance. Le bâtiment est déménagé d’une pièce jusqu’à un terrain près d’Okotoks (Nouvelle fenêtre), à une cinquantaine de kilomètres au sud de Calgary.

Pièce par pièce, Gerald Knowlton recrée l’atmosphère de son enfance avec le télégraphe, le poêle à charbon et les bancs en latte de bois de la salle d’attente.

« Nous avions la station ici et puis ça nous a amenés à poser des rails. Ensuite nous avons pensé ''autant avoir des wagons'' et donc il nous fallait une locomotive… et en un rien de temps, nous avions un train, » s'amuse-t-il à raconter.

Un coffre-fort du Canadien Pacifique.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'or était transporté par train et conservé dans les gares dans un coffre-fort comme celui-ci.

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Boissonneault

Le mystérieux coffre-fort

Parmi tous les objets précieusement conservés au parc Champion se trouve un coffre-fort. Si la première porte s'ouvre, la porte intérieure est, elle, toujours scellée. Selon Gerald Knowlton, personne ne connaît la combinaison et personne ne sait ce qui se trouve à l'intérieur. Un de ses petits-fils a tenté de percer le mystère, mais sans succès.

L’homme âgé aujourd’hui de 83 ans choisit des pièces significatives. Il achète un ancien wagon de Postes Canada où le courrier était trié au rythme du roulis des trains. Il acquiert également un wagon de luxe de 1929 doté d’un salon, d’une salle à manger, d’une cuisine et de plusieurs chambres à coucher.

«  »

— Une citation de  Gerald Knowlton

De quoi ressemble un wagon de luxe de 1929? Notre journaliste Tiphanie Roquette est allé à Okotoks pour visiter un village ferroviaire avec des bâtiments de soutien, une locomotive et plusieurs wagons.

Un lieu d'éducation et d'amusement

Maintenir ce parc est toutefois coûteux et la descendance de l’homme d’affaires est dispersée dans le monde. Après 35 ans d’une minutieuse collection, Gerald Knowlton a décidé de donner sa propriété à la municipalité d’Okotoks et au district municipal de Foothills.

«  »

— Une citation de  Gerald Knowlton
Un panneau ferroviaire.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gerald Knowlton a commencé par acheter une station de train mais de fil en aiguille, il s'est retrouvé avec un mini village ferroviaire.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Les deux municipalités ne savent pas encore comment elles vont gérer le parc, si elles vont juste l’ouvrir aux groupes scolaires, à tout le public ou essayer de diversifier les activités pour en tirer un peu de profit.

Gerald Knowlton aimerait que son parc devienne un lieu d’éducation d’une partie de l’histoire de l’Alberta, mais aussi un lieu de rassemblement pour que d’autres se forgent de beaux souvenirs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...