•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trafic de cocaïne en Australie : Mélina Roberge citée à procès

Mélina Roberge (à gauche) et Isabelle Lagacé ont été arrêtées en Australie avec une importante quantité de cocaïne dans leurs valises.

Mélina Roberge (à gauche) et Isabelle Lagacé ont été arrêtées en Australie avec une importante quantité de cocaïne dans leurs valises.

Photo : Radio-Canada / instagram

Radio-Canada

La Granbyenne Mélina Roberge, accusée d'avoir importé une quantité commerciale de cocaïne en Australie, devra subir un procès en Australie, selon ce que rapporte le site News.com.au.

Elle et deux autres Québécois, Isabelle Lagacé et André Tamine, ont été arrêtés en août dernier par les autorités australiennes alors qu'ils effectuaient une croisière à bord du luxueux paquebot MS Sea Princess.

Une trentaine de kilos de cocaïne ont été trouvés dans la cabine partagée par les deux femmes et plus d'une soixantaine de kilos dans celle de l'homme. Évaluée à 30,5 millions de dollars, la cargaison constitue la plus importante saisie de drogue transportée sur un bateau de croisière ou dans un avion à avoir été réalisée en Australie.

Selon ce que rapporte le média australien, le juge a indiqué que la poursuite a présenté des preuves suffisantes pour la tenue d'un procès contre Mélina Roberge.

Saisie de drogue record en Australie : Mélina Roberge citée à procès

Lors de sa comparution, le juge a demandé à la jeune femme si elle avait des preuves à donner quant à l'accusation d'importation de cocaïne qui pèse contre elle. La jeune femme de 23 ans a répondu non. Pendant sa comparution, Mélina Roberge a beaucoup pleuré.

Selon son avocat, elle prétend qu'elle ne savait pas que son amie transportait cette quantité importante de cocaïne.

Au moment de l'arrestation, les forces frontalières australiennes ont affirmé que les trois passagers travaillaient avec un « groupe criminel très bien organisé ».

Mélina Roberge demeure détenue et sera de retour en cour le 3 février pour la suite des procédures judiciaires.

La semaine dernière, l'une des accusées, lsabelle Lagacé, a plaidé coupable. Sa sentence sera prononcée le 3 février prochain. André Tamine, un Québécois arrêté au même moment, doit pour sa part revenir en Cour en 2017.

Les trois accusés risquent la prison à vie s'ils sont reconnus coupables.

Estrie

Justice et faits divers