•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes de préservation de la faune contestent Trans Mountain en cour

Un épaulard plein d'énergie en mer.

Photo : Heather MacIntyre/Maya's Legacy Whale Watching

La Presse canadienne

Des groupes environnementalistes se tournent vers les tribunaux pour tenter de faire réviser le projet pour tripler la capacité du pipeline Trans Mountain, autorisé par le gouvernement fédéral.

Le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé sa décision d’approuver le projet de 6,8 milliards de dollars le 29 novembre. Le pipeline de l’entreprise Kinder Morgan fera 1150 kilomètres, et reliera Edmonton, en Alberta, à Burnaby, en Colombie-Britannique.

La demande de révision a été déposée devant la Cour d’appel fédérale lundi à Calgary par les organismes Living Oceans Society et Raincoast Conservation. Elle soutient que l’Office national de l’énergie a sous-évalué les impacts du projet de Kinder Morgan sur les épaulards vivant au large de Vancouver.

L'expansion du pipeline augmentera le nombre de bateaux exportant des cargaisons de pétrole du port de Burnaby, de 5 à 35 par mois, selon ces groupes de protection de la faune côtière de la Colombie-Britannique.

L'itinéraire maritime du pétrole de Trans Mountain, une animation de Martin Labbé

Des recherches faites par la Raincoast Conservation Foundation indiquent que la population de baleines dans la mer de Salish serait déjà très stressée par une variété de facteurs, notamment les bruits des bateaux qui nuisent à la communication entre les épaulards durant la chasse.

« Nous avons demandé à la cour de renverser l’approbation illégale du projet par le gouvernement et d'envoyer des instructions au Cabinet pour qu’il s'acquitte de ses obligations légales », indique par voie de communiqué l’avocate au dossier d’Ecojustice, Dyna Tuytel.

C’est la huitième demande en cour concernant le controversé projet.

L’entreprise Kinder Morgan défend son projet en soutenant qu’elle respectera les nombreuses conditions établies par l’Office national de l’énergie (ONE).

« Le projet d’expansion de Trans Mountain a été approuvé par le gouvernement du Canada et l’ONE, avec 157 conditions qu’on s’engage à respecter. La décision fait suite à plusieurs années d’engagement, de présentation des meilleures analyses scientifiques, techniques et économiques, et nous avons hâte d’aller de l’avant et de construire le projet au profit de nos clients, des communautés et de tous les Canadiens », affirme par courriel la porte-parole pour le projet d’expansion de Trans Mountain, Ali Hounsell.

Le gouvernement fédéral avait pour sa part annoncé en novembre une enveloppe de 1,5 milliard de dollars pour la protection des océans, dont 340 millions dans les cinq prochaines années pour protéger les baleines, budget qui comprend un programme pour mieux suivre les bateaux et les avertir de contourner les groupes de cétacés.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic Leblanc, rejette la théorie selon laquelle le pipeline Trans Mountain signerait l’arrêt de mort des épaulards de la mer de Salish.

« Je comprends les inquiétudes et ça vient d’une bonne intention. [...] Ce n’est toutefois pas les échos que nous avons dans la documentation scientifique fournie au gouvernement et de conseillers indépendants », indique M. Leblanc.

Un plan de sauvegarde des baleines serait sur le point d’être présenté, selon une entrevue accordée à La Presse canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Industrie pétrolière