•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Animaux sauvages nourris par des humains : un message confus au N.-B.

Un homme nourrit des ours noirs au Little Big Bear Safari au Nouveau-Brunswick

Des ours noirs nourris par une main humaine au Little Big Bear Safari

Photo : Radio-Canada / Contribution : Facebook

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick décourage les résidents de la province de nourrir les animaux sauvages pour éviter de se mettre en danger. Pourtant, les autorités provinciales font la promotion d'une activité touristique qui tourne autour de l'observation d'ours noirs nourris par une main humaine.

L'entreprise Little Big Bear Safari est située à Acadieville dans le comté de Kent. Richard Goguen est le maître d'oeuvre de cette attraction touristique. Sous l'oeil attentif des visiteurs, rassemblés en lieu sûr dans une passerelle dans les arbres, M. Goguen nourrit les ours noirs qui s'approchent de lui, allant même jusqu'à manger dans sa main.

Pour le ministère du Tourisme, l'activité constitue « une expérience à vivre ». Mais l'entreprise use de pratiques officiellement déconseillées par les agents de la faune de la province notamment.

« Une position inconfortable »

L'épouse de Richard Goguen, Viviane Goguen, est la copropriétaire de Little Big Bear Safari avec son mari. Elle convient qu'il est difficile de départager la position des autorités provinciales quant à l'activité. « Ça nous met dans une position inconfortable », avance-t-elle. Mais le ministère du Tourisme est un de nos agents de promotion dans les salons européens. L'Europe est notre plus important client », souligne-t-elle, ajoutant du même souffle que les visiteurs viennent de partout dans le monde.

Du côté du ministère de l'Énergie et du Développement des ressources, les biologistes grimacent à l'idée que des ours noirs soient nourris par des êtres humains et qu'ils s'en approchent. Mais Kevin Craig reconnaît que même s'il est plus sensé d'éviter les ours, il n'existe aucune loi provinciale qui interdise de les nourrir.

« Leur nature imprévisible est ce qui présente le plus grand danger lorsqu'on s'approche d'eux », rappelle-t-il. Ce sont des animaux sauvages. »

M. Goguen lui-même dissuade quiconque de tenter de nourrir les ours noirs. « Il faut des années d'expérience et une grande confiance pour arriver à faire ce que je fais », précise l'ancien guide interprète et pourvoyeur.

Même si les Goguen avaient laissé entendre il y a quelques années qu'ils allaient cesser de nourrir les ours à la main, ils ont depuis repris cette pratique.

Une pratique interdite dans d'autres provinces

Certaines provinces sont nettement plus claires dans leurs directives. En Ontario et en Colombie-Britannique, il est interdit par la loi de nourrir les ours sauvages. Et les contrevenants surpris en train de nourrir un ours dans un parc national s'exposent à des amendes de 2500 dollars.

Personne au ministère du Tourisme du Nouveau-Brunswick n'était disponible pour accorder une entrevue à la CBC à ce sujet. Mais dans une déclaration envoyée par courriel, il est écrit que l'entreprise s'est conformée aux critères du ministère pour être incluse dans le guide touristique de la province.

Avec les informations de Shane Fowler

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Animaux