•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une politique pour l'intégration des haltérophiles transgenres

Haltérophilie

Haltérophilie

Photo : Getty Images / Yegor Aleyev

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Haltérophilie Saskatchewan a adopté au début du mois de décembre une politique pour favoriser l'intégration des athlètes transgenres dans la discipline.

Un texte de Simon Roberge

Cette politique prévoit l'accès à des salles de bain et à des vestiaires neutres lors des compétitions.

« Il y a eu un athlète transgenre en Alberta et on s’est rendu compte qu’il y avait un manquement dans nos politiques à cet égard, souligne Claire Hopkin, membre du conseil d'administration d'Haltérophilie Saskatchewan. Il n’y a pas encore eu de cas en Saskatchewan, mais on voulait créer un précédent pour les autres sports ici. »

En plus de l'accès à des salles de bain et vestiaires neutres, la politique réitère aussi l'importance du respect de la confidentialité pour ces athlètes. Le fait qu'un athlète soit transgenre ne sera donc pas révélé sans leur consentement.

Haltérophilie Saskatchewan fait partie d’une très courte liste des fédérations sportives de la province qui possèdent une politique pour les athlètes transgenres.

Sask Sport confirme que quelques autres fédérations ont adopté une politique ou sont en voie de le faire. C’est le cas de la natation, la gymnastique et la ringuette notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !