•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anticosti attend toujours le consentement de Québec pour sa candidature à l'UNESCO

L'île d'Anticosti

L'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

La Municipalité de L'Île-d'Anticosti attend toujours de recevoir le consentement de Québec dans sa démarche pour inscrire l'île sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre Twitter Courriel  

Le 2 décembre, le maire John Pineault a envoyé une lettre au premier ministre Philippe Couillard à ce sujet, mais il n’a pas encore reçu de réponse.

Il y précise qu’Ottawa exige le consentement écrit du propriétaire foncier du site, soit le gouvernement du Québec, pour que la candidature soit admissible.

John Pineault affirme par ailleurs que ce projet jouit d’un degré « très élevé » d’enthousiasme sur l’île et qu’il a aussi reçu l’appui des communautés innues d’Ekuanitshit (Mingan) et de Nutashkuan (Natashquan).

Il ajoute que de nombreux professeurs internationaux soutiennent la candidature de l’île d’Anticosti en tant que site du patrimoine mondial.

Dans sa lettre, le maire fait aussi valoir l'importance de cette démarche pour assurer la pérennité de la communauté anticostienne.

« L'inscription de l'île d'Anticosti à la liste indicative du Canada et, éventuellement, une reconnaissance de la part de l'UNESCO renforcerait le virage que nous avons entrepris afin de dynamiser notre île, de stopper la dévitalisation de sa communauté et d'envisager sa mise en valeur sur la base des principes du développement durable », écrit John Pineault dans sa missive au premier ministre.

Le maire compte déposer la candidature à Ottawa dans la semaine du 15 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Environnement