•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le moratoire de 2 ans sur l’embouteillage d’eau en Ontario entre en vigueur

Des bouteilles d'eau Nestlé

Des bouteilles d'eau Nestlé

Photo : La Presse canadienne / Graeme Roy

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ouverture de nouvelles usines d'embouteillage d'eau ou l'agrandissement des installations existantes est maintenant interdit.

Avec l'entrée en vigueur du moratoire, le gouvernement de l’Ontario imposera des exigences plus strictes pour le renouvellement des permis. Les compagnies d'embouteillage devront, par ailleurs, limiter leur consommation en période de sécheresse.

Selon les nouvelles règles, la multinationale Nestlé ne pourra pas exploiter le puits qu’elle a acheté récemment dans le comté de Wellington, dans le sud-ouest de l’Ontario. Un puits qui était aussi convoité par la municipalité.

« Nous devons nous assurer que l’eau est protégée pour les générations futures, et ce moratoire est une étape importante pour assurer sa viabilité. »

— Une citation de  Glen Murray, ministre de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique

Prix inchangé

L'Ontario n'augmente pas les droits exigés pour le pompage d'eau pour l'instant, alors que le gouvernement poursuit son analyse de la situation.

À l'heure actuelle, les compagnies d'embouteillage ne paient que 3,71 $ par million de litres pompés.

Le moratoire s’applique à tous les établissements d’embouteillage d’eau qui doivent avoir un permis en vertu de la Loi sur les ressources en eau de l’Ontario.

Les Ontariens peuvent soumettre leurs commentaires au gouvernement jusqu’au 31 janvier 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !