•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nos 10 articles du Bas-Saint-Laurent les plus lus de 2016

Jeune béluga secouru à Rivière-du-Loup

Un jeune béluga a été secouru à Rivière-du-Loup.

Photo : Courtoisie / GREMM

Radio-Canada

La fin de l'année permet de revoir en un clin d'oeil les événements qui ont marqué 2016. De l'invasion d'araignées observée cet été à la création d'un chemin de Compostelle québécois, voici les 10 nouvelles qui ont marqué l'actualité dans la région du Bas-Saint-Laurent.


1 - Je m'appelle Éloi

Éloi Rousseau a fait son entrée à l'école secondaire en tant que garçon. (Archive)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Éloi Rousseau a fait son entrée à l'école secondaire en tant que garçon. (Archive)

Photo : Radio-Canada

La rentrée scolaire 2016 a été bien spéciale pour Éloi Rousseau, 11 ans. Après des années à se faire considérer comme une fille sans s'identifier lui-même à ce genre, le jeune transgenre de Saint-Octave-de-Métis a officiellement commencé à porter un nom de garçon pour faire son entrée au secondaire. VOIR LA SUITE >>


2 - L'hypocrisie des humoristes

L'humoriste Fred DubéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'humoriste Fred Dubé

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

En mai dernier, l'humoriste rimouskois Fred Dubé a dénoncé ce qu'il qualifiait « d'hypocrisie » des humoristes, à la suite de la censure d'un numéro portant sur la liberté d'expression au Gala Les Olivier. Il a même invité les humoristes à s'opposer à la censure au sens large dans la société, comme en dénonçant le traitement réservé à Raif Badawi. VOIR LA SUITE >>


3 - Un Compostelle à la québécoise

Un Compostelle québécois voit le jour dans l'Est du Québec : le Chemin de Saint-Rémi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un Compostelle québécois voit le jour dans l'Est du Québec : le Chemin de Saint-Rémi.

Photo : Radio-Canada

Les Québécois possèdent désormais leur propre chemin de pélerinage. Cet été, une dizaine de marcheurs ont traversé le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie pour inaugurer une version québécoise du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Un trajet de 825 kilomètres, qui dure 42 jours et qui traverse une cinquantaine de villages. VOIR LA SUITE >>


4 - À la rescousse du français

Des étudiantes au travail (Archive)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des étudiantes au travail (Archive)

Photo : Radio-Canada

Finies les fautes de français chez les professeurs. Une équipe de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) a créé un test en ligne pour les aider à améliorer la qualité de leur français à l'écrit. Pour ce faire, les chercheurs ont compilé 15 000 fautes tirées de travaux d'étudiants en sciences de l'éducation à l'UQAR entre 2003 et 2006. VOIR LA SUITE >>


5 - Une invasion d'araignées en été

Les proies étaient nombreuses pour les araignées ce printemps.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les proies étaient nombreuses pour les araignées ce printemps.

Photo : Radio-Canada

Horreur dans le Bas-Saint-Laurent cet été : les araignées étaient plus nombreuses qu'à l'habitude. Le temps frais et humide du début de la saison aurait favorisé l'abondance de proies. Une situation qui aurait amélioré, à son tour, le taux de survie des bébés araignées. VOIR LA SUITE >>


6 - Il y a 14 000 ans, Rimouski était sous l'eau

La Maison de Radio-Canada et la Biosphère auraient été inondées par la mer de Champlain, il y a 10 000 ans.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Maison de Radio-Canada et la Biosphère auraient été inondées par la mer de Champlain, il y a 10 000 ans.

Photo : Radio-Canada / Denis Castonguay

Difficile de s'imaginer le Canada il y a 14 000 ans. Nos journalistes ont fait le portrait de la vallée du Saint-Laurent à l'époque des mers de Goldthwait et de Champlain pour découvrir que Montréal, Ottawa et Rimouski étaient alors submergées par plusieurs dizaines de mètres d’eau. VOIR LA SUITE >>


7 - Un remède contre le cancer caché dans le fleuve?

Le professeur Amine Badri procède à des prélèvements sur la berge pour les analyser ensuite en laboratoire. (Archive)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le professeur Amine Badri procède à des prélèvements sur la berge pour les analyser ensuite en laboratoire. (Archive)

Photo : Radio-Canada

Des chercheurs du Centre de recherche sur les biotechnologies marines de Rimouski ont fait une découverte majeure cette année. Ils ont trouvé un organisme vivant dans le fleuve Saint-Laurent qui permettrait d'améliorer l'efficacité des traitements en chimiothérapie. VOIR LA SUITE >>


8 - Un champignon miracle

Le chaga est reconnu pour ses propriétés médicinales.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chaga est reconnu pour ses propriétés médicinales

Photo : Radio-Canada

Dans les produits naturels, ou même, dans certains cafés, la popularité du chaga est grandissante. Le champignon forestier aux vertus thérapeutiques pousse sur certains arbres, dont le bouleau. Il est reconnu pour ses qualités anti-cancérigènes et stimulantes pour le système immunitaire. VOIR LA SUITE >>


9 - Cachez cette cigarette que je ne saurais voir

Une cigarette entre les doigts (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une cigarette entre les doigts

Photo : La Presse canadienne / Pawel Dwulit

Entre ceux qui subissent la fumée de leurs voisins et ceux qui appellent au respect de la vie privée, l'hypothèse de légiférer sur l'utilisation de la cigarette à l'intérieur des immeubles d'appartements a provoqué beaucoup de réactions chez nos lecteurs. VOIR LA SUITE >>


10 - Opération bébé béluga

Les premiers soins sont administrés à un bébé béluga. (Archive)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les premiers soins sont administrés à un bébé béluga. (Archive)

Photo : Courtoisie / GREMM

L'histoire d'un bébé béluga naissant échoué sur une plage de Rivière-du-Loup en a ému plusieurs cet été. Elle a toutefois connu un heureux dénouement, alors qu'une famille de Sherbrooke en vacances au Bas-Saint-Laurent l'a secouru. VOIR LA SUITE >>

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Internet