•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poutine serait impliqué dans le piratage de l'élection américaine

Vladimir Poutine tient des documents dans ses mains.

Le président russe a lui-même donné des instructions sur le moyen d'utiliser les cyberattaques pour nuire aux démocrates.

Photo : Reuters / Sergei Karpukhin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Par soif de vengeance envers Hillary Clinton, le président russe Vladimir Poutine se serait directement impliqué dans les piratages informatiques qui ont influencé la tournure de l'élection présidentielle américaine, selon la chaîne NBC.

Deux hauts responsables américains du renseignement ont affirmé à NBC que Vladimir Poutine a lui-même dicté les moyens de tirer profit des courriels volés aux démocrates. Ce dernier en voudrait encore à Hillary Clinton pour avoir mis en doute l’intégrité des élections législatives en Russie en 2011.

Les hauts responsables ont soutenu que le président russe aurait ensuite voulu se servir des piratages pour démontrer que la politique américaine est dysfonctionnelle et pour « diviser les alliés cruciaux des États-Unis, en leur donnant l'impression qu'ils ne peuvent plus compter sur les États-Unis comme un meneur mondial crédible », selon les mots de l’un d’eux. Les responsables ont dit à NBC avoir hautement confiance en leurs conclusions.

Le Washington Post a dévoilé un rapport de la CIA la semaine dernière dans lequel le centre de renseignement conclut que la Russie avait mené des cyberattaques dans le but précis de faire élire Donald Trump et non pas seulement pour troubler l’élection. Le président désigné a nié fermement ces allégations.

Un sénateur républicain aussi épié

Le sénateur républicain Lindsey Graham a déclaré publiquement, mercredi, avoir lui aussi été victime des pirates informatiques russes.

« Le FBI nous a informés en août que nous avions été piratés en juin. »

— Une citation de  Lindsey Graham, sur la chaîne CNN

C’est une entreprise informatique qui offrait ses services à M. Graham qui aurait été infiltrée. Les affirmations du sénateur vont donc à l’encontre de la version de Donald Trump, qui nie l’influence de Moscou dans sa victoire.

Le sénateur républicain Lindsey Graham a déclaré avoir lui aussi été victime d'espionnage de ses courriels par les Russes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le sénateur républicain Lindsey Graham réclame une enquête du Congrès au sujet du piratage informatique de la Russie qui a précédé l'élection présidentielle de 2016.

Photo : Reuters / Mohamed Abd El Ghany

« Le piratage de l'élection présidentielle américaine n'est pas un problème républicain ni un problème démocrate. C'est un problème américain. Nous devons faire front commun », a affirmé M. Graham sur Twitter.

Le républicain est certain que les Russes ont piraté le parti démocrate tout comme ses comptes de campagne à lui. Il réclame une enquête du Congrès sur le sujet. Lindsey Graham soutient toutefois ne pas avoir de doute quant au résultat de l’élection qui s’est déroulée en novembre dernier.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !