•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilan positif pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent, sauf en santé mentale

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent fait le bilan de ses performances.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent fait le bilan de ses performances.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil d'administration du Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent s'est réuni mercredi à Témiscouata-sur-le-Lac pour faire le bilan de ses performances. Les administrateurs affirment avoir atteint 81 % des objectifs du ministère.

Le CISSS éprouve toutefois des difficultés à atteindre les objectifs fixés en santé mentale.

En ce moment, 188 personnes attendent depuis plus de 30 jours pour une consultation avec un psychiatre. La cible du ministère est pourtant de 50 personnes.

Le CISSS explique la longueur de la liste d’attente par des congés de maladie et de maternité.

Nos plans d’effectifs vont quand même bien, je tiens à le préciser, parce que c’est seulement depuis l’année dernière que nos plans d’effectifs médicaux sont complets en pédopsychiatrie.

Une citation de : Isabelle Malo, présidente-directrice générale du CISSS

Échographie cardiaque

Le service d'imagerie médicale est un autre des secteurs où le centre de santé ne respecte pas les délais de trois mois prescrits par le ministère.

Les résultats en échographie cardiaque et autres types d’échographie sont très variables d’une MRC à l’autre, selon le CISSS.

L’accès est par exemple plus problématique dans les MRC de la Matanie et de la Matapédia, en raison d'un manque de radiologistes et de techniciens.

On a bien capté l’écart [...] et on va prendre les dispositions dans les prochaines semaines pour rétablir la situation d’ici le 31 mars.

Une citation de : Isabelle Malo, présidente-directrice générale du CISSS

Aide médicale à mourir

Le centre de santé se dit très satisfait de la manière dont se déroule l’application de la Loi sur l’aide médicale à mourir.

Depuis le 10 juin, neuf patients ont demandé d’y avoir accès et six ont vu leur demande acceptée. Deux personnes ne répondaient pas aux standards et une autres est décédée avant de recevoir l'aide médicale à mourir.

Médecins de famille

Plus de 86 % de la population a accès à un médecin de famille dans le Bas-Saint-Laurent.

L’objectif du ministère était d’atteindre 85 % d’ici 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !