•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cathédrale de Rimouski : les forces en présence

Un crucifix dans la cathédrale de Rimouski

Un crucifix dans la cathédrale de Rimouski

Photo : Radio-Canada / Denis Castonguay

Radio-Canada

Cathédrale 1862, 2016, conseil de fabrique, archevêché... il peut être difficile de s'y retrouver parmi tous les groupes et comités qui gèrent la cathédrale ou qui ont une incidence sur son avenir. Pour mieux comprendre qui tire les ficelles dans ce dossier, voici un aperçu des personnes qui font partie des principaux groupes et de leur rôle.


FABRIQUE SAINT-GERMAIN-DE-RIMOUSKI

Normand Lavoie, président de la Fabrique Saint-Germain de Rimouski

Normand Lavoie, président de la Fabrique Saint-Germain de Rimouski. (Archives)

Photo : Radio-Canada

  • Normand Lavoie, président
  • Jean-Louis Gendron, vice-président, marguillier de Pointe-au-Père
  • Nathalie Leblond, marguillière de Saint-Germain (élue le 28 novembre 2016)
  • Christian Gagnon, marguillier de Sainte-Agnès-Saint-Yves
  • Victor Lepage, marguillier de Saint-Pie-X (élu le 11 décembre 2016)
  • Suzanne Bérubé, marguillière de Sacré-Coeur-Nazareth
  • Jean-Charles Lechasseur, marguillier de Saint-Robert-Saint-Odile (élu le 28 novembre 2016 et aussi membre du comité Cathédrale 2016)
  • Michel Lavoie, secrétaire

La Fabrique Saint-Germain est responsable de la gestion des églises de la paroisse. C'est elle qui, de concert avec l'archevêché, a choisi de fermer la cathédrale Saint-Germain, en novembre 2014, en raison de l'état de délabrement de l'édifice. Lors de la fermeture de la cathédrale, la Fabrique a alors dit faire ce choix pour des raisons de sécurité, en se fiant sur deux rapports réalisés par les firmes Dessau ainsi que Proulx et Savard.

Cinq millions de dollars devaient alors être investis à court terme pour entretenir la cathédrale, ce qui constitue « une problématique insurmontable dans un contexte de budget d'opération déficitaire », selon le comité aviseur qui recommande la fermeture de la cathédrale.

En septembre, le président de la Fabrique, Normand Lavoie, se dit prêt à céder la cathédrale à une corporation civile et ecclésiastique indépendante. Bon nombre de paroissiens, dont les membres du comité Cathédrale 2016 (qui a même fait des menaces de poursuite envers la Fabrique) reprochent aux membres du conseil de fabrique de ne pas avoir consulté les citoyens sur l'avenir de la cathédrale et de l'avoir laissée à l'abandon.

À l'automne 2016, trois nouveaux marguilliers ont été élus. Ils appuient tous trois le comité Cathédrale 2016.


ARCHEVÊCHÉ DE RIMOUSKI

L'archevêque de Rimouski, Denis Grondin

L'archevêque de Rimouski, Denis Grondin, (Archives)

Photo : Radio-Canada/Julie Tremblay

  • Mgr Denis Grondin, archevêque du diocèse de Rimouski

C'est l'ancien archevêque, Mgr Pierre-André Fournier, qui a entériné la décision de la Fabrique Saint-Germain de fermer la cathédrale en novembre 2014. Mgr Fournier, qui a été archevêque de Rimouski pendant plus de six ans, est mort subitement quelques mois plus tard. Son successeur, Mgr Denis Grondin, nommé en mai 2015, hérite donc de l'épineux dossier de la cathédrale.

Après s'être montré ouvert au projet de transformer la cathédrale en complexe culturel, notamment pour des raisons financières, Mgr Grondin propose finalement de créer une corporation civile et ecclésiastique indépendante pour gérer le dossier. Il suggère à la Fabrique Saint-Germain de se départir de la cathédrale sans toutefois imposer sa décision, ce qu'il aurait pu faire, en vertur de la Loi sur les fabriques.

En octobre 2016, Mgr Grondin a annoncé la tenue d'une consultation publique sur l'avenir de la cathédrale. Ces consultations doivent avoir lieu en 2017.


REGROUPEMENT DIOCÉSAIN POUR LA SAUVEGARDE DE LA CATHÉDRALE
(anciennement COMITÉ CATHÉDRALE 2016)

Jacques Landry (Archives)

Jacques Landry (Archives)

Photo : Radio-Canada

Membres actifs :

  • Jacques Landry, président du comité Cathédrale 2016 et président de PQM.net
  • Pierre Lévesque, avocat
  • Jeannot Lévesque, entrepreneur
  • Jean-Charles Lechasseur, membre du conseil de la Fabrique Saint-Germain depuis le 28 novembre
  • Louis-Georges Lévesque
  • Samuel Fradette, étudiant au Conservatoire de musique de Rimouski
  • Ernie Wells, ex-journaliste et propriétaire de Wells Communication

Se sont joints au comité en octobre 2016 :

  • Donald Bélanger, maire suppléant de la Ville de Rimouski
  • Harold Lebel, député de Rimouski

Ont démissionné 48 heures après l'assemblée publique du 7 septembre 2016 :

  • Marc Pigeon, président de Technipro
  • André Collin, président de Structures GB

En avril 2016, deux semaines après l'annonce du projet Paradis, le comité Cathédrale 2016 affirme publiquement qu'il s'oppose à la transformation de la cathédrale Saint-Germain en complexe culturel.

Le nouveau comité propose plutôt de rénover la cathédrale et de la maintenir exclusivement comme lieu de culte pour éviter de la transformer. Le projet proposé s'élève à cinq millions de dollars, au départ, pour finalement se situer à sept millions. Certains membres du comité Cathédrale 2016 se disent d'ailleurs prêts à se porter garants d'un prêt de deux millions de dollars afin d'effectuer les réparations les plus urgentes à l'édifice.

La Fabrique Saint-Germain va finalement refuser le projet, car, selon elle, il « risque de plonger la Fabrique dans un gouffre financier sans fond » et ne présente pas de solution à long terme. En octobre 2016, le comité va jusqu'à demander la démission des membres du conseil de Fabrique, qui selon lui, manque de transparence.

En avril 2016, le comité Cathédrale 2016 devient le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale afin d'aller chercher des appuis dans tout le diocèse. L'ex-députée bloquiste Suzanne Tremblay et le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, se joignent au comité.


VILLE DE RIMOUSKI

Le nouveau maire de Rimouski, Marc Parent, veut suivre les orientations de son prédécesseur.

Le nouveau maire de Rimouski, Marc Parent, veut suivre les orientations de son prédécesseur.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

  • Marc Parent, maire de Rimouski (depuis le 15 décembre 2016)
  • Donald Bélanger, maire suppléant (aussi membre du comité Cathédrale 2016 depuis octobre 2016)
  • Éric Forest, ex-maire de Rimouski (nommé au Sénat en novembre 2016)
  • Jennifer Murray, conseillère du district Saint-Germain (aussi membre de Cathédrale 1862)
  • L'ex-maire de Rimouski, Éric Forest, s'est toujours opposé à l'idée que la Ville de Rimouski achète la cathédrale. Il s'est cependant montré ouvert pour acheter le presbytère Saint-Germain et/ou le terrain de la Place des Anciens combattants, qui appartiennent à la Fabrique, à condition que le profit de ces ventes servent à la réfection de la cathédrale.

Le nouveau maire Marc Parent, s'inscrit dans la continuité d'Éric Forest et affirme que l'avenir de la cathédrale fait partie de ses priorités pendant son mandat qui durera jusqu'en novembre 2017. Il se dit très conscient de l'importance de la cathédrale pour Rimouski et affirme que la Ville agira en temps opportun, lorsque les consultations publiques sur l'avenir de la cathédrale seront complétées.


MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS ET SOCIÉTÉ RIMOUSKOISE DU PATRIMOINE

Vue de la nef à partir de la galerie

Vue de la nef à partir de la galerie

Photo : Radio-Canada / Denis Castonguay

En 2003-2004, devant l'explosion des demandes de subvention pour la réfection des églises, le ministère de la Culture et des Communications mandate le Conseil du patrimoine religieux pour dresser l'inventaire des lieux de cultes du Québec et de les classer pour déterminer les priorités d'intervention. La cathédrale Saint-Germain est alors classée D par un comité régional d'évaluation dont ont fait partie, entre autres, l'économe diocésain Michel Lavoie et Michel Saint-Pierre, de la Société rimouskoise du patrimoine.

Cette cote D disqualifie alors la cathédrale du Programme d'aide à la restauration du patrimoine religieux du ministère, qui n'envisage pas de revoir ces cotes à court terme.

Au printemps 2015, un dossier déposé par la Société rimouskoise du patrimoine demandant le classement de la cathédrale comme église patrimoniale est déposé au ministère de la Culture et des Communications. Cette demande a été refusée en novembre 2016.


COOPÉRATIVE PARADIS

Cybel Chagnon, directrice de la Coopérative Paradis

Cybel Chagnon, directrice de la Coopérative Paradis

Photo : Radio-Canada

  • Cybel Gagnon, directrice (aussi membre du comité Cathédrale 1862)
  • Anne-Françoise Gondard, présidente (aussi membre du Comité cathédrale 1862)

Depuis 2009, la Coopérative Paradis, qui regroupe 14 organismes culturels, souhaite déménager ses locaux au centre-ville de Rimouski. Après la fermeture de la cathédrale, le projet de la Coopérative devient donc l'une des options privilégiées par le comité Cathédrale 1862 pour faire revivre la cathédrale et avoir accès à des subventions pour aller de l'avant.

Devant le recul du comité Cathédrale 1862, le Paradis a cherché un nouvel endroit où s'installer au centre-ville. La coopérative s'installera finalement sur la rue Saint-Germain Est, entre le restaurant Les Complices et le Gymnasium.


COMITÉ CATHÉDRALE 1862

Louis Khalil

Louis Khalil

Photo : Radio-Canada

  • Louis Khalil, président du comité et vice-président de Financière Banque nationale pour la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent
  • Chantal Pilon, présidente de la Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette et propriétaire de G communications
  • Anne-Françoise Gondard, présidente de la Coopérative Paradis
  • Cybel Gagnon, directrice de la Coopérative Paradis
  • Carl Johnson, directeur adjoint de la Société rimouskoise du patrimoine
  • Michel Saint-Pierre, vice-président de la Société rimouskoise du patrimoine
  • Michel Lavoie, économe diocésain
  • Normand Lavoie, président de la Fabrique Saint-Germain
  • Gérald Roy, prêtre
  • Camille Leblanc, comptable, gouverneur de l'Océanic de Rimouski
  • Jennifer Murray, conseillère du district Saint-Germain à la Ville de Rimouski
  • Pierre Chassé, conseiller municipal du district Terrasse Arthur-Buies
  • Jocelyn Pelletier, technicien en loisirs au Cégep de Rimouski
  • Philippe Thibault, avocat
  • Benoît Proulx, architecte

Formé au début de l'année 2015, le comité Cathédrale 1862 souhaite, au départ, changer la vocation de la cathédrale pour éviter sa détérioration, voire sa démolition. Il suggère également que la Ville de Rimouski aquière la cathédrale, avant de proposer publiquement, en août 2015, que la cathédrale soit transformée afin d'accueillir la Coopérative Paradis. En avril 2016, le comité révèle que le projet coûterait 20 millions de dollars.

Comme Québec s'est engagé, en 2014, à soutenir le déménagement de la coopérative à hauteur de 6,6 millions de dollars, les membres du comité comptent maintenant obtenir l'aide du gouvernement fédéral.

Devant l'opposition d'un groupe de citoyens, le comité recommande finalement à la Fabrique Saint-Germain, en juin 2016, d'accepter le projet du comité Cathédrale 2016, qui propose de conserver l'immeuble à des fins de culte. Le comité n'est plus actif depuis.


Dossier : cathédrale de Rimouski  

Bas-Saint-Laurent

Société