•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soigner la maladie d'Alzheimer grâce à des stimulations magnétiques

Un homme regarde par la fenêtre.

Un homme regarde par la fenêtre.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une chercheuse de l'Université du Manitoba a reçu un financement de 1,7 million de dollars du Weston Brain Institute pour réaliser une étude clinique qui vise à soigner les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer grâce à des stimulations magnétiques transcrâniennes.

Le traitement consiste à placer une bobine électromagnétique dans le cuir chevelu du patient pour induire un courant à l'intérieur du cerveau, d’après la chercheuse à la Chaire en génie biomédicale, Zahra Moussavi.

« Cela permet d’activer indirectement l’activité neuronale et d’augmenter l’excitabilité », souligne-t-elle.

D’après elle, ce traitement est non invasif et ne fait pas plus mal qu’une piqûre à la tête d'une dizaine de minutes.

Ce type de traitement a déjà été testé avec d'autres maladies neurodégénératives, mais reste encore principalement utilisé à des fins de recherche.

Renaissance d’un projet pilote

Zahra Moussavi avait déjà conduit un projet pilote il y a quelques années pour tester l’efficacité des stimulations magnétiques transcrâniennes.

C’était la première fois qu’un tel projet était réalisé en Amérique du Nord. Sur les 10 patients de l’étude, la chercheuse dit avoir constaté des améliorations considérables pour les personnes en début d’alzheimer.

Les résultats n’ont pas montré d’améliorations pour les personnes à un stade avancé de la maladie, mais la chercheuse dit qu’il n’y a pas eu de détérioration.

Bien que les résultats de ce projet pilote aient été encourageants, l’échantillon était trop faible pour savoir si ce traitement pourrait être une réussite. À cause d’un manque de financement, Zahra Moussavi a dû abandonner le projet.

Le nouveau financement qu’elle vient de recevoir lui permettra de poursuivre ses efforts en la matière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !