•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La radio communautaire de T.-N.-L. brille par son silence

Quel est l'avenir de la radio-communautaire francophone de Terre-Neuve-et-Labrador?
Radio-Canada

La radio communautaire francophone de Terre-et-Labrador est à la croisée des chemins. RAFALE FM n'a aucun employé et elle compte sur de rares bénévoles pour fonctionner. Résultat : la radio est rarement en ondes.

L'aventure paraissait pourtant bien lancée pour la radio communautaire au départ. Tout le monde semblait croire à la possibilité qu'une radio puisse servir la communauté francophone à Terre-Neuve-et-Labrador. Entre 2009 et 2011, les deux paliers de gouvernement y ont investi près de 600 000 dollars.

Mais aujourd'hui, la radio est silencieuse la plupart du temps, malgré des studios pourvus d'équipement de qualité et des antennes présentes dans les trois communautés francophones de la province: Saint-Jean, La Grand'Terre et Labrador City. Même la musique en continu a fini par tomber dans l'oubli.

Une radio en quête de joueurs

Le directeur général de la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador (FFTNL), Gaël Corbineau, est également le directeur de RAFALE FM, à titre bénévole. Un rôle dont il a hérité bien malgré lui.

« Je l'ai pris parce qu'il n'y avait personne d'autre et que si on ne l'avait pas fait, les portes auraient fermé », reconnaît-il. « C'est vrai que c'est très difficile et relativement lourd sans employé. »

Pendant que la radio languit, le temps, lui, fait son oeuvre. « Le matériel vieillit », se désole Gaël Corbineau. « Même le matériel acheté à l'époque du projet a aujourd'hui six ou sept ans. L'une des difficultés que nous avons de temps en temps, c'est qu'on répare d'un côté et ça tombe en panne de l'autre. »

Il faut aussi payer les factures : les loyers, les assurances et l'accès Internet. La radio peut les régler parce qu'elle reçoit toujours de l'argent de commanditaires par la voie de publicités nationales. Des publicités qui ne passent pas souvent en ondes.

Une situation à redresser

Une étude indépendante commandée par la FFTNL a critiqué la gouvernance des organismes francophone dans le dossier de RAFALE FM. Le rapport recommande un plan d'action pour un retour en ondes de la radio.

Gaël Corbineau lance un message : il ne pourra pas continuer à porter la radio à bout de bras tout seul. « S'il y a des bénévoles qui sont prêts à s'investir, nous serions contents de les recevoir et de leur donner les clés », affirme-t-il.

La situation précaire dans laquelle se trouve la radio communautaire à Terre-Neuve-et-Labrador n'est pas limitée à cette province, selon l'Alliance des radios communautaires du Canada. Cinq autres stations ont des problèmes majeurs selon elle, comme celles d'Halifax et de Petit-de-Grat en Nouvelle-Écosse. C'est la raison pour laquelle l'ARC demande au gouvernement fédéral de mieux financer les médias en milieu minoritaire au pays.

D'après le reportage de Philippe Grenier

Terre-Neuve-et-Labrador

Société