•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport sur la santé du Conference Board : Saskatoon 1re, Calgary 2e

Course à pied

Selon un rapport du Conference Board du Canada, les Calgariens seraient plus actifs que les Edmontoniens

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans son premier rapport sur la santé physique et socio-économique des résidents de 10 grands centres urbains, le Conference Board du Canada a placé Saskatoon, Calgary et Winnipeg en tête du peloton.

Le Conference Board a fait son analyse en prenant en compte 24 indicateurs regroupés en quatre catégories :

  • satisfaction de vie;
  • santé de la population;
  • mode de vie sain;
  • accès aux services de santé.

L’organisme a évalué la performance de chaque ville en utilisant des données de Statistique Canada et leur a attribué des lettres de A à D. À l’échelle du pays, Calgary se classe ainsi deuxième, derrière Saskatoon. Edmonton vient en 8e position.

Calgary et Edmonton se sont démarquées dans les indicateurs liés à la satisfaction de vie, recevant chacune un A.

La différence la plus marquée entre les deux métropoles albertaines se situe dans la catégorie mode de vie sain, où Calgary récolte un A et Edmonton un D, les Edmontoniens étant entre autres moins portés à consommer des fruits et légumes et à faire de l’activité physique, selon le rapport.

« Edmonton a un haut taux de prévalence du cancer et des accidents cardiovasculaires, par exemple. Quelles sont les raisons? Ce n’est pas clair, mais en terme d’influence sur la performance relative, c’est clair qu’il y a un impact. Un autre indicateur, tel le taux de tabagisme, on se rend compte qu’Edmonton a un taux élevé par rapport aux autres grandes villes », indique le vice-président politiques publiques au Conference Board du Canada, Luc Thériault.

Le Conference Board indique que cette analyse comparative permet de voir les forces et les faiblesses des villes et met en évidence les domaines qui ont besoin d’être améliorés. Elle se veut également un outil pour que le public puisse évaluer la performance des gouvernements et des prestataires de services.

« Il y a des nuances à apporter. Dans les grandes villes, par rapport aux plus petites villes, on se rend compte que Toronto, Montréal, Vancouver, [...] on n’a pas la même stature sur le plan de la diversité démographique par rapport à Saskatoon. [...] Quand on regarde le nombre de spécialistes par 100 000 de population [...], c’est clair qu’on a une dynamique différente », continue M. Thériault.

Selon lui, les villes de taille moyenne, en raison de leur rôle de chef-lieu régional, offrent plus de service de santé en ratio de population.

Classement des centres urbains selon le rapport :

  1. Saskatoon
  2. Calgary
  3. Winnipeg
  4. Québec
  5. Ottawa-Gatineau
  6. Vancouver
  7. Halifax
  8. Edmonton
  9. Toronto
  10. Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !