•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de recyclage du papier-cadeau à Regina cette année

Une dame emballe un cadeau dans du papier d'emballage

La ville de Regina cesse de recycler le papier d'emballage-cadeau

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a appris que la Ville de Regina met fin au recyclage des papiers d'emballage de cadeaux de Noël pour des raisons économiques.

Comme ce papier est de moins bonne qualité, la fibre qui est produite lors de son recyclage l'est également. Par conséquent, sa moins grande valeur entraîne une perte de revenus pour la Ville et pour la compagnie responsable de son recyclage Emterra Environmental.

« Éventuellement nos acheteurs paieraient moins cher pour la fibre qui résulte du recyclage de matières inadéquates », explique le directeur général d'Emterra. Tim Teeple ajoute que des chargements en entier pourraient être rejetés par le client, ce qui est particulièrement problématique lorsque le produit est exporté vers des marchés éloignés, comme celui de la Chine.

« Tout est recyclable, mais nous avons l’obligation en tant que compagnie et aussi pour la Ville d’obtenir le meilleur rendement »

— Une citation de  Tim Teeple, directeur général d'Emterra

La directrice responsable des déchets solides à la Ville de Regina, Lisa Legault, explique pour sa part que « dans la plupart des cas, le papier d’emballage n’est pas recyclable. Pour réduire la quantité de contaminants se trouvant dans les bacs de recyclage, il est plus simple [pour la ville] de dire qu’il ne l’est pas ».

« Le papier d’emballage n’est pas composé que de papier. Il comporte aussi des matériaux comme la poudre scintillante et de l’adhésif. Ce sont ces matériaux qui, ajoutés au papier, font du papier d’emballage un produit non recyclable », précise Mme Legault.

La Ville de Regina encaisse 25 % des revenus générés par ces ventes.

Elle ajoute que les frais par tonne facturés par le transformateur sont plus bas lorsque la fibre de papier recyclé est exempte de contaminants.

Annick Girard, chargée de projet principale pour Équiterre, croit que la municipalité a raison de souhaiter que son service soit viable économiquement, puisque c’est un des principes du développement durable. Elle ajoute qu'il faut prendre des décisions en fonction de l’environnement, ainsi que des sphères économique et sociale; des sphères d'égale importance.

Tim Teeple d’Emterra Environmental souligne que cette situation n’est pas propre à Regina. Il ajoute cependant que plusieurs grandes villes au pays recyclent le papier-cadeau. C'est le cas à Saskatoon, Calgary, Ottawa et Montréal.

La Ville de Regina a lancé une campagne publicitaire sur certaines chaînes de radio privées et dans les médias sociaux pour aviser ses résidents du changement. La municipalité n'a toutefois pas voulu préciser le montant investi dans cette campagne publicitaire.

Que peuvent faire les citoyens?

Mme Girard d'Équiterre encourage les citoyens mécontents à interpeller leurs élus municipaux, mais aussi à éviter l’emballage en utilisant d’autres méthodes, comme « des linges à vaisselle, des beaux tissus qui sont utilisables pour faire des nappes ou des chemins de table ».

L’utilisation de journaux ou de vieilles bandes dessinées constituent d'autres options d'emballage pour les résidents de Regina, selon Tim Teeple.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !