•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois ordres de gouvernement s’engagent à construire « la route de la liberté »

le maire Brian Bowman, le chef de la Première Nation Shoal Lake et la ministre provincial Eileen Clarke en conférence de presse.

Le maire Brian Bowman, le chef de la Première Nation Shoal Lake, Erwin Redsky, et la ministre provinciale des Relations avec les Autochtones et les municipalités, Eileen Clarke, annoncent une entente de financement tripartite pour permettre la construction de «la route de la liberté».

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg, la province du Manitoba et le gouvernement fédéral ont conclu une entente de financement tripartite pour permettre d'entreprendre d'ici quelques semaines la construction de « la route de la liberté » pour relier la communauté autochtone de Shoal Lake à la terre ferme.

Des représentants du gouvernement ont rencontré le chef de la Première Nation de Shoal Lake, Erwin Redsky, lundi à Winnipeg, pour discuter du projet.

Lors d’une conférence de presse, le chef Redsky a indiqué que les trois ordres de gouvernement promettent un total de 40 millions de dollars pour la construction de la route de 24 km qui doit relier Shoal Lake à l’autoroute Transcanadienne.

Pour l'heure, la communauté est isolée et ne dispose que d'un pont récemment construit qui mène à une route de terre impraticable à la circulation routière.

Le fédéral accepte de verser jusqu’à 20 millions de dollars tandis que la province et la ville accorderont 10 millions de dollars chacune.

Nous avons maintenant espoir, l'espoir d’être reliés au Canada.

Erwin Redsky, chef de la Première Nation Shoal Lake

« Nous ne construisons pas seulement une route ici, nous bâtissons des relations, nous renforçons les capacités de ma communauté », ajoute-t-il.

La ministre provinciale des Relations avec les Autochtones et les municipalités, Eileen Clarke, a précisé que l’entente prévoit l’embauche de résidents locaux pour travailler sur le projet de construction.

« Les travaux de construction devraient débuter d’ici quelques semaines et non quelques mois », a-t-elle martelé à quelques reprises lors de la conférence de presse.

« Profiter de "la route de glace" » pour entamer les travaux

Même insistance de la part du chef Erwin Redsky qui souhaite que le gouvernement fédéral injecte l’argent rapidement pour pouvoir commencer les travaux aussitôt que possible.

« Nous aimerions commencer cette semaine. Nous voulons profiter de "la route de glace" pour apporter les matériaux nécessaires à la construction de notre section de route » a-t-il précisé, faisant référence à cette route qui se forme naturellement l'hiver lorsque le lac gèle.

« Nous voulons travailler avec nos partenaires pour aller de l'avant immédiatement », poursuit-il.

Le maire Brian Bowman, de son côté, a souligné l’importance du nouveau pont permanent qui enjambe désormais le canal de dérivation Falcon River. La construction a été financée par la Ville de Winnipeg et achevée à la fin juin 2016.

Bien qu’à l’heure actuelle, le pont relie la communauté à une route de terre impraticable, il est « un important lien qui reliera la communauté à la Transcanadienne lors du développement de « la route de la liberté ».

Coupé de la terre ferme depuis un siècle

La Première Nation de Shoal Lake a été coupée de la terre ferme il y a 100 ans, lorsque Winnipeg a construit un canal de dérivation pour s'approvisionner en eau potable depuis la baie Indian, au lac Shoal.

Le traversier est le seul moyen pour les résidents de sortir et d'entrer dans la communauté qui se trouve sur une île artificielle à la frontière du Manitoba et de l’Ontario.

« Il y a toujours une période à l'automne et au printemps où nous sommes en mode survie, où nous sommes forcés à l’isolement », avoue Erwin Redsky qui a l'espoir de voir enfin changer la situation.

Avec les informations de Meagan Fiddler, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Transports