•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2016 : une année fructueuse pour la francophonie

Un drapeau franco-albertain
Un drapeau franco-albertain Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'année 2016 a été marquée par plusieurs succès majeurs pour la communauté francophone de l'Alberta.

Un texte de Josée St-OngeTwitterCourriel 

Le plus grand moment a sans doute été une annonce très attendue par la communauté: les francophones de l'Alberta auront bientôt une politique pour encadrer les services en français dans la province. Le ministre de la Culture et du Tourisme, Ricardo Miranda, qui est aussi responsable du Secrétariat francophone, en a fait l’annonce le 15 octobre, lors du congrès annuel de l’Association canadienne-française de l’Alberta.

Une série de neuf consultations a été lancée peu après auprès de la communauté francophone. Les rencontres ont porté sur différents thèmes, allant du patrimoine à la santé.

Durant cette même année, l’ACFA a célébré ses 90 ans d’existence et a reçu le Prix du 3-juillet-1608 du Conseil supérieur de la langue française du gouvernement du Québec pour souligner son travail auprès de la francophonie.

Des acquis et des pertes en infrastructure

La Cité des Rocheuses de CalgaryLa Cité des Rocheuses, où sont regroupés certains organismes francophones à Calgary. Photo : Gracieuseté La Cité des Rocheuses

Après des années d’attente, l'ACFA régionale de Jasper a emménagé cet été dans ses nouveaux locaux. L’espace se trouve dans le centre culturel de Jasper, permettant ainsi des partenariats avec d’autres organismes locaux et une bien meilleure visibilité.

À Calgary aussi un grand projet a avancé en 2016. Le projet d’espaces partagés francophones, Espace Franco, a franchi des étapes de plus vers la création d'infrastructures sociales, culturelles et éducatives pour la communauté. Une étude de faisabilité a été réalisée et présentée au public. Toujours à Calgary, La Cité des Rocheuses a reçu du financement pour rénover son théâtre.

Pendant ce temps, à Saint-Paul, un bâtiment historique a été détruit. Le centre culturel, qui se trouvait dans l'édifice de l'ancienne école du Sommet, servait de lieu de rencontre pour certains organismes francophones n’était plus jugé sécuritaire et les rénovations auraient couté trop cher.

Année mouvementée pour le Conseil scolaire Centre-Nord

nouveau bâtiment de l'école alexandre-taché à saint-albertLes élèves de l'école Alexandre-Taché de Saint-Albert ont repris les cours, lundi 14 novembre, dans leur nouvelle école. Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Le Conseil scolaire Centre-Nord a aussi célébré des accomplissements en 2016. Les élèves de l’école Alexandre-Taché, à Saint-Albert, ont finalement emménagé dans leurs nouveaux locaux. Les jeunes qui fréquentent l’École Claudette-et-Denis-Tardif à Sherwood Park sont maintenant eux aussi dans leur nouvelle école.

L’École publique Michaëlle-Jean a aussi vu le jour à Edmonton, permettant aux élèves du secondaire qui fréquentait jusque là l'école Gabrielle-Roy, d’emménager dans les locaux de l’ancienne école anglophone St. Kevin.

Le conseil a également tournée une page de son histoire en disant au revoir à son directeur général, Henri Lemire. Il a été remplacé par le Fransaskois Robert Lessard.

Les effets du feu de Fort McMurray

Jour de rentrée scolaire pour les élèves de l'École Boréal, à Fort McMurrayAgrandir l’imageJour de rentrée scolaire pour les élèves de l'École Boréal, à Fort McMurray Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Les Franco-Albertains se sont ralliés lorsque le feu de Fort McMurray a forcé l’évacuation des résidents de la région. Les francophones de Fort McMurray ont traversé de rudes épreuves, certains ont perdu leurs maisons, tous ont été ébranlés par la tragédie.

Les locaux de l’École Boréal, de la garderie francophone et de l'ACFA régionale de Wood Buffalo ont été endommagés dans l'incendie, créant une course contre la montre pour trouver un espace adéquat à temps pour la rentrée scolaire.

Le déménagement forcé de l'organisme a engendré des coûts importants pour l'ACFA de Wood Buffalo, qui se trouve maintenant dans une situation financière précaire.

Décès de Bernard Turgeon

Bernard Turgeon joue dans l'opéra Louis Riel.Bernard Turgeon joue dans l'opéra Louis Riel. Photo : Bernardturgeon.ca

Les adeptes d’opéra ont pleuré le décès du baryton franco-albertain Bernard Turgeon qui s’est éteint à l’âge de 85 ans. L'une de ses interprétations les plus connues à l’opéra aura été le rôle-titre de Louis Riel en 1967.

Alberta

Francophonie